Inondations : la préfecture demande au maire d'Antibes de fermer des campings sinistrés

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne LE HARS & Laurent VERDI

Le préfet des Alpes-Maritimes vient de demander au maire d'Antibes, Jean Leonetti de faire fermer des campings du quartier de la Brague. Une zone classée rouge et très touchée par les inondations d'octobre. Le maire a saisi le Président de la république, le Ministère de l'intérieur et le préfet.

Une réunion en mars dernier en mairie avait déjà alerté les gérants de camping quant à leur avenir. C'est un véritable bras de fer qui les oppose à la ville d'Antibes depuis les inondations. Eux qui peuvent accueillir jusqu'à 10.000 vacanciers au plus fort de l'été ont le sentiment que rien n'est mis en oeuvre pour les secourir.



Il avait notamment été redit que toute reconstruction ou réinstallation d’équipements détruits ou endommagés après les inondations d'octobre 2015, situés en zone rouge et nécessitant une autorisation d’urbanisme tels que les mobil-homes, est formellement interdite. 



La fermeture du parc Marineland lors des alertes orange avait déjà été annoncée.



La zone rouge du quartier de la Brague en janvier 2016 :

Le préfet demanderait donc la fermeture des campings : Le Pylone en partie, Antipolis, Les Frênes, les Embruns et le Logis de La Brague.



La reprise d’exploitation de établissements était elle soumise à une visite par la Commission Départementale de Sécurité des terrains de campings et stationnement de caravanes.



Il était acquis depuis la réunion de mars dernier, que, au lieu de définir des zones interdites d'activités, le Préfet décidait au cas par cas l'ouverture partielle, locale ou la fermeture des campings à l'issue de cette visite.



Aujourd'hui, selon Jean Leonetti, un courriel du 31 mars lui demande "des interdictions d'exploitation sur plusieurs parkings en contradiction totale avec les engagements pris et sans passage de la commission de sécurité."



Il a saisi le Président de la république et le Ministre de l'Intérieur, pour demander une clarification pour que "les mêmes règles s'appliquent partout". Au premier, il demande une prise en compte de la situaton des exploitants des campings. Au second, un artbitrage. 

En effet, dans d'autres départements déjà touchés par des inondations, comme le Var et l'Hérault, des prescriptions préfectorales avaient permis le maintien de l'activité et la reconstruction des sites sinistés.



Quelles sont les règles ?

Le respect des règles d'urbanisme relève de la compétence du maire, ceux concernant la sécurité relevaient en revanche de la compétence des services de l'Etat.



- Urbanisme : le maire est responsable de l'urbanisme. Sur la zone concernée, le maire d'Antibes a relevé neuf infractions au code de l'urbanisme dont sept qui ne concernent pas les campings.

- Sécurité : on ne reconstruit pas en zone rouge. Mais dans d'autres départements, les préfectures ont été moins "sévères" concernant les activités de loisirs selon le maire et les gérants de campings d'Antibes.



Le maire se dit "soucieux pour rechercher des solutions dans cette zone d'activité économique et pour trouver des solutions pour préserver l'emploi."



REPORTAGE L.VERDI, R.DE SILVESTRO ET B.PROU :



INTERVENANTS: Cécile Cohen, co-gérante du camping du Pylône, Jean-Leonetti, député-maire d'Antibes (LR), Sébastien Forest, directeur adjoint à la Direction Départementale des Territoires et de la Mer



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité