Cannes on Air : création d'un pôle audiovisuel ambitieux

La mairie de Cannes investit dans un vaste projet audiovisuel pour un budget de 500 millions d'euros. / © FTV
La mairie de Cannes investit dans un vaste projet audiovisuel pour un budget de 500 millions d'euros. / © FTV

La mairie de Cannes a décidé de développer la filière de l’audiovisuel : c’est le projet Cannes on Air. L’objectif est de doter la commune de tous les maillons de la chaîne de la création de contenus audiovisuels pour un investissement global de 500 millions d'euros. 

Par Aline Métais

Cannes fait son cinéma, même en dehors du festival ! Autour du berceau : le festival de la créativité Cannes Lions, le Miptv, le Mipcom et le Midem, sans oublier Cannesseries. Objectif des ces bonnes fées du 7ème art : réunir les plus grands spécialistes du cinéma, de la publicité et de la télévision dans des infrastructures modernes. Bref, attirer les talents de demain. La présentation de ce projet ambitieux a été faite mardi 22 octobre à Paris au Centre national du cinéma, le fameux CNC.

Canal +, Arte et Gaumont

Le maire de la ville, David Lisnard (LR), a réuni pour la première fois le comité éditorial et scientifique de "Cannes on air", le nom officiel de ce projet de "silicon valley de l'audiovisuel"sur la Côte d'Azur. Ce comité réunit près d'une vingtaine de professionnels de l'audiovisuel, dont des dirigeants de Canal+ (Maxime Saada), Arte France (Véronique Cayla) et Gaumont (Sidonie Dumas), des producteurs (Pascal Breton, Stéphane Courbit, Florence Dormoy), le président des César Alain Terzian, ou la réalisatrice Lisa Azuelos.
 

Résidences d'artistes


De l'idée à la toile... Cette filière ambitionne de regrouper toutes les séquences dans la vie d'une oeuvre, de l'écriture à la distribution et à la valorisation du patrimoine, en passant par les tournages, la post-production et les effets spéciaux. Et ce, en s'appuyant sur le rayonnement d'événements phares des industries créatives présentes à Cannes. A cela s'ajoutent encore des résidences d'artistes et la création d'une réserve foncière qui pourrait accueillir des studios de tournage. Le maire souligne que la demande explose à cause de la multiplication des séries.
 

500 millions d'euros

Un projet ambitieux et un investissement conséquent : 500 millions d'euros, dont 175 millions ont déjà été programmés. La première phase devrait être inaugurée en janvier prochain. Pour le maire, David Lisnard : "le premier maillon c'est l'université, le dernier c'est le palais des festivals !" Un palais qui subira aussi des transformations : une salle de projection sera créée sur le toit. 

14 start-up


Le clou de "Cannes on Air" est un Musée international du cinéma, que David Lisnard espère pour 2025. La première étape est intervenue en 2014 avec la pépinière d’entreprises CréÀCannes. Sur 800 m², elle abrite aujourd’hui 14 start-up représentant 35 emplois, dans les domaines du jeu vidéo, de la production distribution de films et de la communication. 

Campus universitaire et cité des entreprises


Cette année, un nouveau bâtiment doit réunir un campus universitaire et une cité des entreprises. Plus de 1.000 étudiants y seront accueillis, pour y suivre des formations innovantes sur les nouvelles écritures et nouveaux médias, proposées notamment par l’Université Côte d’Azur et l’INA, à l’instar des cours dispensés dès 2018 à l’Institut du Storytelling. Au sein du bâtiment, 2.300 m² seront parallèlement dédiés à de jeunes entreprises. L'idée est de faire "bouillonner" toutes ces jeunes énergies.

Multiplexe

Impossible de chiffre pour l'instant les emplois générés par ce projet. Mais le financement sera principalement privé. D'ores et déjà, avec 12 salles et 2 450 fauteuils, le multiplexe cinématographique Cineum Cannes, situé à proximité du futur campus universitaire se positionnera à la pointe de la technologie et de la créativité. Plus d'excuse pour rater un film encore à l'affiche ! 
     

     

 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Les + Lus