Dans les Alpes-Maritimes, la peur du loup n'est pas un mythe; 173 attaques recensées selon la FDSEA depuis janvier

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yves Lebaratoux et Jean-Christophe Routhier

173 attaques ont été recensées par la FDSEA depuis le début de l'année. Certains éleveurs ne quittent plus leur troupeau devant cette menace jugée permanente. Exemple dans le secteur d'Andon ; le troupeau d'une femme berger a été attaqué.. à 30 kilomètres seulement au nord de Cannes.

durée de la vidéo: 02 min 20
Attaques loups Andon

Sur le plateau de la commune d'Andon connu pour ses élevages de moutons, les montagnes sont étrangement désertes; aucune brebis, ni mouton à l'horizon.
Isabelle est pourtant éleveur depuis plus de 15 ans. Les agneaux qu'elle produit reste pour l'heure enfermés pour y être protégés.
Dans le vallon, les attaques sont possibles, de jour comme de nuit.
Depuis 5 ans, Isabelle quitte son foyer familial pour protéger son élevage de brebis, déplacé de l'autre côté du  massif.
Une heure de marche est nécessaire pour qu'elle rejoindre le troupeau. Elle se voit dans l'obligation de les parquer et de les garder sous surveillance constante.
Pour elle, depuis les attaques répétées du loup, sa vie d'éleveur à basculé.
La pression du prédateur aboutira peut-être à l'arrêt de son élevage d'ici à un an.
173 attaques on été recensées depuis le début de l'année dans les Alpes-Maritimes.
Cela représente près de 30% d'augmentation du nombre de victimes dans les troupeaux d'élevages.