Militants du droit au logement, intermittents du spectacle, intérimaires dans la rue à Cannes

© France 3 Côte d'Azur
© France 3 Côte d'Azur

Alors que le MIPIM (Marché International des Professionnels de l'Immobilier) bat son plein au Palais des Festivals, ils entendaient faire entendre leur voix et exposer leurs revendications.

Par Catherine Lioult


Tout s'est passé devant les Halles du marché Forville.
Un tribunal populaire de la spéculation foncière et immobilière, sorte d'  Anti-MIPIM populaire,  organisé pour la première fois par une Coordination européenne pour le droit au logement et à la ville.

 / © France 3 Côte d'Azur
/ © France 3 Côte d'Azur


Venus d'une dizaine de pays, ces mouvements citoyens, associations de défense de mal-logés et de sans-abris, ont dit  n on à une "marchandisation du foncier" qui chasse les plus modestes des villes et accroît les inégalités.
Ils ont donc déclamé 12 projets issus de 12 pays européens en forme de clin d'oeil.
Rappelons que le MIPIM, dont c'est la 25 ème édition, rassemble 20 000 participants venus du monde entier, tous issus du monde de l'immobilier. Il offre une vitrine à de vastes projets  en quête de financements.



     Les intermittents du spectacle et les intérimaires pas contents non plus

 / © C.LIOULT/France 3 Côte d'AZUR
/ © C.LIOULT/France 3 Côte d'AZUR

Initialement prévu devant le Palais des Festivals, ils se sont finalement regroupés sur l'Esplanade Pantiero.
Plusieurs dizaines de personnes se sont donné rendez-vous via les réseaux sociaux pour un rassemblement alors que devait se tenir à Paris une séance de négociation avec l'UNEDIC, finalement reportée au 20 mars prochain;
Au coeur des revendications: la défense du régime spécification d'indemnisation chômage, que le Medef entend remettre en cause en raison de la dette record de l'UNEDIC ( 22 milliards d'euros).
Une prochaine journée d'action est prévue à Nice le 20 mars prochain.

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus