Cellule jihadiste de Cannes-Torcy: 20 personnes renvoyées devant les assises

Les policiers du GIPN lors de l'opération anti-terroriste à Cannes le 6 octobre 2012. / © JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP
Les policiers du GIPN lors de l'opération anti-terroriste à Cannes le 6 octobre 2012. / © JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP

20 membres présumés de la cellule jihadiste dite de "Cannes-Torcy" démantelée en 2012, soupçonnée notamment d'un attentat contre une épicerie juive de Sarcelles, sont renvoyés aux assises. 

Par V.K avec AFP

 Cette cellule avait été décrite par les services spécialisés français comme la plus dangereuse démantelée en France depuis les attaques du GIA algérien dans les années 1990. Elle aurait eu plusieurs projets d'attentats en France, dont un contre le Carnaval de Nice. Les membres du groupe étaient pour beaucoup originaires de Torcy. Mais les enquêteurs ont découvert  des liens avec d'autres jeunes radicalisés de Cannes.
L'un des leaders présumés de cette cellule, Jérémie Louis-Sidney, vivait en effet à Cannes. Il a été tué par le GIPN en octobre 2012 à Strasbourg.

Plusieurs projets d'attentats

Lors de l'enquête sur l'attentat perpétré contre une épicerie juive à Sarcelle en septembre, les enquêteurs retrouvent dans un box à Thorcy de quoi fabriquer une bombe avec une cocotte-minute. La cible aurait été des militaires ou des sionistes, a raconté à l'AFP une source proche du dossier. 
En juin 2013, l'enquête prend une nouvelle direction. Un proche des membres de la cellule dénonce à la police un Tunisien qui aurait pour projet de commettre un attentat contre des militaires une dizaine de jours plus tard.

Ce sont aujourd'hui vingt hommes qui sont renvoyés devant les juges anti-terroristes, qui pourraient leur demander également de répondre de projets d'attentats contre des militaires du sud de la France. 


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus