Equipe de France féminine : le sélectionneur azuréen Olivier Echouafni éjecté

Né à Menton et longtemps joueur à l'OGC Nice, Olivier Echouafni / © Maxppp
Né à Menton et longtemps joueur à l'OGC Nice, Olivier Echouafni / © Maxppp

L'ex- milieu de terrain de Nice Olivier Echouafni, a été mis sur le banc de touche. Après un Euro raté cet été, Corinne Diacre, qui entraînait Clermont (L2), a été choisie ce mercredi pour remplacer le sélectionneur Olivier Echouafni, qui aura tenu moins d'un an avec l'équipe de France féminine.

Par @annelehars

"Corinne est une technicienne très expérimentée qui s'inscrit dans un projet à long terme, avec une première échéance majeure: la préparation de la Coupe du monde 2019" que la France organise, a détaillé Noël Le Graët, président de la Fédération française de football (FFF), mercredi 30 août dans un communiqué.

L'annonce de la "3F" a pourtant de quoi surprendre: Diacre, qui a pourtant plutôt bien débuté ses cinq premiers matches de L2, va prendre les commandes des Bleues à compter du 1er septembre, pour une durée de quatre ans. Il y a un mois, Le Graët avait confié à l'AFP être en faveur d'un maintien d'Olivier Echouafni à la tête de l'équipe de France féminine, malgré la très décevante prestation des Bleues, éliminées en quarts de finale de l'Euro aux Pays-Bas. 

Olivier Echouafni va-t-il poursuivre sa mission à la tête des Bleues ?


Le patron de la FFF avait répondu: "Oui. Je trouve que c'est quelqu'un qui s'est impliqué énormément dans cette équipe, il n'avait as une connaissance exceptionnelle du foot féminin il y a un an. Il a fait 15 matches, et connu une défaite." 

Considérée comme l'un des favoris de la compétition, au regard de son statut de 3e nation mondiale et de sa série d'invincibilité avant le tournoi, la France a une nouvelle fois échoué à tenir son rang en sortant pour la 4e fois d'affilée en quarts de finale d'un tournoi majeur (Euro-2013, Mondial-2015, JO-2016, Euro-2017), défaite par l'Angleterre (1-0).

Pas viré 


Plus que l'incapacité à atteindre l'objectif fixé, à savoir une place en demi-finales, Echouafni (44 ans) -- qui "n'est pas viré" mais "remis à la disposition de la DTN" a confié le dirigeant breton sur le site de L'Equipe -- paye la mauvaise qualité de jeu de son équipe et son incapacité à lui faire franchir un palier dans les moments clés alors que le Mondial en France se profile.

"On ne peut pas dire que l'on a fait un tournoi exceptionnel. Je pense que les trois premiers matches ont été moyens même si on a réussi à sortir de cette poule", avait admis Le Graët.
-Avec AFP

A lire aussi

Sur le même sujet

Le berger de Caussols devant la cour d'assises des Alpes-Maritimes (06)

Près de chez vous

Les + Lus