Fusillade dans un lycée à Grasse : "On est passé à côté du pire"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Lucas Baron, Anne Le Hars

Une fusillade a éclaté ce jeudi 16 mars au lycée Alexis-de-Tocqueville de Grasse. Selon la procureur de la République, l'attaque a fait 10 blessés légers. L'agresseur se prénomme Kilian, il a 16 ans et a été rapidement interpellé. 

Revoir NOTRE LIVE MINUTE PAR MINUTE :
"FUSILLADE A GRASSE"


Une fusillade a éclaté ce jeudi 16 mars en fin de matinée au lycée de Tocqueville à Grasse dans les Alpes-Maritimes.

L'assaillant "m'a balancé un bâton de dynamite artisanal", témoigne un gardien du lycée Tocqueville

VIDEO. Au lycée de Grasse, le témoignage du gardien de la salle de sports-Au moins 10 personnes blessées et/ou en état de choc, dont le proviseur qui est en cours d'hospitalisation. Ce dernier avait tenté de s'interposer pour calmer l'agresseur lourdement armé.
L’auteur des tirs a été interpellé très rapidement. Il s’agit d’un lycéen de première année âgé de 16 ans, et prénommé Killian.
Christian Estrosi a également indiqué que le jeune homme souffrirait de "troubles psychologiques". Le jeune homme, mineur,   avait selon la procureur de la République des difficultés à s’intégrer dans l’établissement et entretenait de mauvaises relations avec certains élèves du lycée.

Les habitants de Grasse sont encore sous le choc :


Grasse : une ville en état de choc après la fusilladeL'adolescent était armé de deux révolvers et d’un fusil. Il était porteur d’un sac, pouvant contenir peut être des grenades à plâtre. 

L’ensemble des lycéens a été évacué, ils sont pris en charge. L’antenne locale du raid fouille l’établissement pour s’assurer que l’individu a agit seul ou n’a pas dissimulé d’armes. Le lycée a été évacué et sécurisé.

Une fusillade dans un lycée à Grasse fait 8 blessés

Francois Hollande a déclaré qu'une "enquête est en cours, et que nous en saurons plus sur cette agression qui a causé des blessures légères mais significatives, sur le proviseur et deux élèves ». Il a rajouté : « nous restons très vigilant même si il ne semble pas y avoir de lien avec une entreprise terroriste. C’est pourquoi je maintiens l’Etat d’urgence en France jusqu’au 15 juillet."


Christian Estrosi, le président de la région Paca, Bernard Cazeneuve et Najat Vallaud-Belkacem se sont rendus sur place. Cette dernière a prévu une rencontre avec les personnels de la mairie et une visite à l’hôpital au chevet des blessés. 

C'est un acte fou d'un jeune homme fragile et fasciné par les armes à feu. Je veux remercier l’ensemble des forces de police, la préfecture, et le proviseur, pour leur sang froid et leur professionnalisme a déclaré la ministre de l'éducation nationale.


La préfecture des Alpes-Maritimes appelle à rester confiner chez soi par mesure de sécurité. Le confinement des établissements scolaires de Grasse a été quant à lui levé. Le procureur de la République de Grasse Fabienne Atzori a donné une conférence de presse.