À Plascassier, des habitants opposés à l’implantation d’une antenne-relais

Ils refusent qu’une antenne de téléphonie soit érigée sur le terrain d’un propriétaire de leur quartier, à Plascassier, près de Grasse.

 

Le collectif « Non à l’antenne relais au bas du village de Plascassier », ce lundi 1 juin.
Le collectif « Non à l’antenne relais au bas du village de Plascassier », ce lundi 1 juin. © Manon Hamiot
Pas question de dénaturer le paysage de leur village avec "un poteau de 12 m équipé de 3 antennes de 8,4 m". Le collectif  Non à l’antenne relais au bas du village de Plascassier compte une vingtaine de membres et a recueilli près de 900 signatures pour sa pétition.
 
Contacté, le propriétaire du terrain concerné dit comprendre la grogne de ses voisins, mais revendique son droit de louer une partie de son terrain.
Contacté, le propriétaire du terrain concerné dit comprendre la grogne de ses voisins, mais revendique son droit de louer une partie de son terrain. © Manon Hamiot


Réunis ce lundi après-midi devant le terrain en question, loué par l’opérateur Free, ils ne comptent pas rester silencieux face aux travaux qui ont débuté le 18 mai. Ils alertent le public sur la proximité du site avec l’école maternelle du Cinsault, située à 100 mètres.

Personne n’a été informé, c’est ce qui m’énerve le plus. 

lance Maude Ferrante, riveraine et maman de 3 enfants. « Même si on nous dit qu’il n’y a pas de risque sanitaire, je ne comprends pas comment il est possible de lancer un tel projet sans nous consulter. »
 
"Non à la loi du plus fort", "Profit pour 1, nuisances pour tous", voici quelques uns des slogans inscrits sur les pancartes de ces opposants à l'implantation d'une antenne-relais à Plascassier.
"Non à la loi du plus fort", "Profit pour 1, nuisances pour tous", voici quelques uns des slogans inscrits sur les pancartes de ces opposants à l'implantation d'une antenne-relais à Plascassier. © Manon Hamiot


Ce n’est qu'en constatant le lancement des travaux que ces habitants du hameau de Plascassier ont compris. Ici, sur le terrain d’un voisin, l’opérateur Free érige une antenne relais de 12 mètres de haut.

 Je trouve qu’on dénature les villages et c’est dommage.

déplore cette autre riveraine qui évoque avec fierté le clocher de l’Eglise qui date du 17e siècle.
 
Ce collectif de Plascassier dénonce une "urbanisation galopante".
Ce collectif de Plascassier dénonce une "urbanisation galopante". © Manon Hamiot


Sentiment d’impuissance en mairie

Le maire soutient les habitants explique Franck Barbey, adjoint au numérique. Par deux fois, la ville a rendu un avis défavorable au projet. Franck Barbey annonce qu’une réunion est prévue le 5 juin entre la mairie et l’opérateur pour discuter d’un éventuel autre site.

Toutefois, il précise que l’opérateur bénéficie de l'assouplissement de la loi Elan qui ne rend pas obligatoire l’autorisation de la mairie.

Monsieur le maire est totalement dépourvu du droit du sol. C’est très frustrant pour lui. En général, les opérateurs communiquent sur ces projet mais cette fois, celui-ci a fait cavalier seul.


Contacté, le propriétaire du terrain concerné dit comprendre la grogne de ses voisins, mais revendique son droit de louer une partie de son terrain.




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
internet santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter