Leclerc annonce un milliard d'investissement et la création de 10.000 emplois nets

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne Le Hars
"Pour ouvrir un hypermarché de taille moyenne, il faut 5 millions, 10 millions, quelquefois 20 millions, 30 millions d'euros. Là pour ouvrir un portail internet, pour aller au devant de 65 millions de consommateurs, il va falloir investir 20 à 30 millions par an, plus 500 à 600 millions pendant deux ou trois ans en logistique, plus des points relais, des drives", a détaillé le PDG.
"Pour ouvrir un hypermarché de taille moyenne, il faut 5 millions, 10 millions, quelquefois 20 millions, 30 millions d'euros. Là pour ouvrir un portail internet, pour aller au devant de 65 millions de consommateurs, il va falloir investir 20 à 30 millions par an, plus 500 à 600 millions pendant deux ou trois ans en logistique, plus des points relais, des drives", a détaillé le PDG. © REMY GABALDA / AFP

Michel-Edouard Leclerc, PDG de l'enseigne du même nom, a annoncé ce mercredi sur RMC un investissement de 1 milliard d'euros en trois ans dans les nouvelles technologies ainsi que la création de 10.000 emplois nets. 9 magasins sont basés sur les Alpes-Maritimes autant sur le Var.

"Aujourd'hui quand on devient un grand de l'hypermarché, il faut qu'on apprenne à devenir un grand de l'internet, culturellement c'est une révolution pour les provinciaux que nous sommes. Il faut faire un grand portail internet, on va investir un milliard, dont la moitié en logistique", a-t-il déclaré.

Internet c'est 2 milliards d'euros sur un total de 44 de chiffre d'affaires


"Pour ouvrir un hypermarché de taille moyenne, il faut 5 millions, 10 millions, quelquefois 20 millions, 30 millions d'euros. Là pour ouvrir un portail internet, pour aller au devant de 65 millions de consommateurs, il va falloir investir 20 à 30 millions par an, plus 500 à 600 millions pendant deux ou trois ans en logistique, plus des points relais, des drives", a détaillé le PDG, tout en ajoutant qu'aujourd'hui les ventes de l'enseigne sur internet représentent seulement 2 milliards d'euros sur un total de 44 milliards d'euros de chiffre d'affaires.
"Nos enfants vont aller d'abord sur internet pour chercher les marques et à partir de là ils vont regarder où elles sont (...) Dans cinq ans, notre concurrent sera Amazon, ce ne sera plus Hyper U qui sera passé à Auchan, je le parie", a-t-il ajouté, un brin provocateur.
Les deux enseignes étudient actuellement un rapprochement.

Il a par ailleurs démenti que la création de 10.000 emplois liée à ce plan d'investissement entraînerait la suppression d'emplois dans les hypermarchés du groupe.

"Tout sera sur internet mais nous allons tout faire pour que les gens viennent chercher les conseils et l'expertise dans les hypermarchés, qui restent le navire amiral, avec des métiers qui seront revalorisés", a-t-il promis.


Concernant les risques d'entrave à la concurrence liés au rapprochement des centrales d'achat dans la grande distribution, Michel-Edouard Leclerc a indiqué que s'il devait y avoir vente de magasins, "ce serait une sanction pour l'entreprise". Ces ventes devront selon lui  "passer par le système judiciaire". (avec AFP)

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.