Où en sont les travaux des vallées de la Tinée, Roya et Vésubie ? Le préfet chargé de la reconstruction fait le point

Publié le

Le préfet délégué chargé de la reconstruction des vallées, Xavier Pelletier, pilote les travaux des zones endommagées par la tempête Alex, depuis octobre. Quatre mois après ces terribles intempéries qui ont dévasté les vallées, il fait le bilan de la situation actuelle. 

Que deviennent les vallées de la Roya, de la Tinée ou de la Vésubie ?

En octobre 2020, les Alpes Maritimes étaient durement frappées par la tempête Alex. Des intempéries et des inondations qui ont littéralement ravagé les villages des vallées. 

Xavier Pelletier est le préfet en charge des travaux de reconstruction. Quatre mois après, il fait le bilan sur la situation. "On voit bien qu'on est encore en grande fragilité, mais des pas de géants ont été réalisés pour rétablir l'eau potable et certains axes routiers" explique-t-il sur notre antenne ce 2 février.

Il s'est également rendu sur place pour évaluer les réaménagements et les futurs projets à mener au coeur des vallées encore impactées par les restes de la tempête. 

"Ce sont les dégâts les plus importants qu'on est connu depuis la Seconde Guerre mondiale"

L'Etat, le département des Alpes-Maritimes ou les acteurs publics et privés, tout le monde s'est mobilisé suite aux dégâts causés par les intempéries. 

Les collectivité territoriales espèrent recevoir 1,2 milliard d'euros de l'Etat afin de reconstruire les infrastructures ravagées par la tempête Alex. L'Etat a lancé une dotation de solidarité pour venir en aide aux communes. 

"Ce sont les dégâts les plus importants qu'on est connu depuis la Seconde Guerre mondiale", rappelle Xavier Pelletier. 

Les vallées : véritable "identité des Alpes-Maritimes"

Le 7 octobre, Emmanuel Macron affirmait : "cette reconstruction doit être résiliente et durable." Pour le préfet Xavier Pelletier, pas de doute, les vallées sont : "l'identité des Alpes-Maritimes, ce sont des ressources territoriales majeures." Plusieurs axes routiers ont été réhabilités, d'autres restent plus difficiles comme la route 6204 qui remonte jusque Tende.

Une reconstruction compliquée à cause de la typographie du paysage mais le conseil départemental met tout en œuvre pour la fortifier.

La reconstruction nécessite beaucoup d'études donc ça risque de prendre du temps

Xavier Pelletier 

Il y a encore aujourd'hui des glissements et des affaissements de terrains. Les moyens seront redistribués entre chaque vallée, le préfet ajoute : "les petites communes sont accompagnées de manière très précise." L'objectif premier : pouvoir articuler une cohésion future entre ses zones sinistrées et leur permettre de rayonner à nouveau, ensemble.