VIDEO. Les images de ce prêtre célébrant la messe en mer sur un matelas gonflable créent la polémique en Italie

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne Le Hars

C'est la polémique du moment chez nos voisins italiens. Un prêtre catholique a provoqué l'émoi en Italie pour avoir célébré une messe dimanche 24 juillet en mer à Crotone en Calabre dans le sud de la botte. Il était en maillot de bain et utilisait un matelas gonflable comme autel.

Pas de bouée licorne, mais presque.  En maillot de bain et en utilisant un matelas gonflable comme autel, don Mattia Bernasconi, un prêtre de Milan, a célébré la messe... Sur l'eau !

Non, pas en marchant, mais pour conclure les activités d'un camp de jeunes volontaires milanais de l'association Libera, qui gère des terrains confisqués à la mafia.

Dans un communiqué publié sur son site, l'archevêché de Crotone avait critiqué la décision du prêtre, arguant que "la célébration eucharistique possède un langage particulier fait de gestes et de symboles qu'il est juste de respecter et valoriser, sans y renoncer avec trop de superficialité.

Surtout, il est nécessaire de maintenir ce minimum de décorum et d'attention aux symboles", avait-il insisté" > Lire sur leur site en Italien.

Ce mercredi 27 juillet, don Mattia a publié sur le site de sa paroisse une lettre à l'adresse de l'archevêché, où il se défend en niant "absolument que son intention était de banaliser l'eucharistie ou de l'utiliser pour d'autres messages". 

Il s'agissait simplement d'une messe pour conclure une semaine de travail avec les jeunes ayant participé au camp. Mais les symboles sont forts, c'est vrai, et sont éloquents (...) Il y a eu une certaine ingénuité de ma part à ne pas leur donner leur juste poids.

don Mattia Bernasconi.

Don Mattia Bernasconi est le  prêtre de San Luigi Gonzaga à Milan (dont l'archevêque est Mgr Mario Delpini) :

Des excuses

Le prêtre à ensuite présenté ses excuses "du plus profond du coeur pour la confusion engendrée par la diffusion des images dans les médias".

Le parquet de Crotone a ouvert une enquête pour "offense à une confession religieuse", selon les agences.

Que dit le code de droit canonique ?

Il y est précisé que "la célébration eucharistique se fera en un lieu sacré, à moins que, dans un cas particulier, la nécessité n’exige autre chose ; en ce cas, la célébration doit se faire dans un endroit décent."

Mais aussi que : "le Sacrifice eucharistique doit être célébré sur un autel consacré ou béni ; en dehors d’un lieu sacré, peut être utilisée une table convenable, en gardant toujours la nappe et le corporal."