• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Mobilisation des salariés de Carrefour Nice, Antibes et Draguignan contre le travail le dimanche

L'hypermarché Carrefour d'Antibes - Archives / © Maxppp
L'hypermarché Carrefour d'Antibes - Archives / © Maxppp

Des salariés de Carrefour se sont à nouveau mobilisés vendredi pour protester contre le projet d'accord soumis aux organisations syndicales visant à ouvrir les hypermarchés du groupe le dimanche, a-t-on appris auprès de la CGT.

Par Avec AFP

Cet appel à débrayer avec distribution de tracts est le deuxième lancé par la CGT, après une première mobilisation début décembre. Le 10 janvier, c'est la CFDT qui avait appelé à des actions.
Vendredi, selon la CGT, des actions ont notamment été organisées, dans le Sud, dans les magasins de Port-de-Bouc, Châteauneuf-les-Martigues, Marseille Le Merlan dans les Bouches-du Rhône, ainsi qu'à Beaucaire (Gard), Avignon (Vaucluse), Antibes (Alpes-Maritimes), Nice, Montpellier et Draguignan (Var).
Des salariés ont aussi débrayé à Angers, Quimper, Lille, Lomme (Nord), Armentières (Nord), Épinal, Moulins, Dijon, Vénissieux (Rhône), Tourville-la Rivière (Seine-Maritime) ou au magasin Bercy2 en région parisienne, a précisé à l'AFP Franck Gaulin (CGT).

Remise en cause de l'accord d'entreprise


Interrogée par l'AFP, la direction du groupe a recensé de son côté "0,5%" de salariés mobilisés.
Avançant des raisons économiques face à la concurrence, selon les syndicats, Carrefour a annoncé fin octobre sa volonté de négocier l'ouverture dominicale de ses hypermarchés, remettant en cause un accord d'entreprise. Avec ce texte de 1999, les hypermarchés étaient ouverts seulement les dimanches dits du maire. Après trois réunions, un projet d'accord est sur la table.

Pour les salariés concernés qui cumulent déjà des conditions horaires particulièrement atypiques, des bas salaires, des conditions de travail dégradées, la remise en cause du repos dominical va aboutir à encore plus de contraintes, de souffrances", souligne la CGT.


Opposition des salariés


Egalement opposée au projet, la CFDT, qui a consulté plus de 10.200 salariés (près de 17%), a fait part d'un résultat "sans appel" avec "94,51 %" d'entre eux qui disent non au travail dominical.
Quant à FO, premier syndicat du groupe, qui estime "légitime" la proposition de Carrefour dans la mesure où "le commerce et le droit ont évolué" depuis l'accord de 1999, il se prononcera fin janvier après avoir mené à son tour une consultation des salariés.

Carrefour assure qu'il n'entend pas ouvrir tous ses hypermarchés tous les dimanches.

Sur le même sujet

Dr Nathalie Tieulié ( 06 )

Les + Lus