Cet article date de plus de 6 ans

Aéroport de Nice: Estrosi se félicite "d'avancées" consenties par Macron

Ce mercredi, le maire UMP de Nice était reçu à Bercy par le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron. Il aurait obtenu la garantie que les collectivités conservent la main sur la stratégie de développement de l'aéroport.
L'article 49 du projet de loi Macron, qui doit autoriser le transfert au secteur privé de la majorité du capital de la société gérant l'aéroport de Nice, va "évoluer" dans le cadre du débat parlementaire au Sénat. C'est une annonce du maire de Nice.

Selon lui, sa rédaction "garantira que les collectivités conservent la main sur la stratégie de développement de l'aéroport, sur le développement économique du territoire de l'aéroport et sur sa gestion comme outil de développement du territoire".



En outre, un groupe de travail, représentant les actionnaires actuels, va établir un cahier des charges garantissant que les collectivités publiques auront leur mot à dire sur le choix du futur actionnaire privé, ainsi qu'un droit de véto sur les décisions les plus importantes de la future société, écrit-il. Par ailleurs, Christian Estrosi a demandé qu'une partie des bénéfices de la vente de la participation de l'Etat dans l'aéroport revienne à son territoire local.



Plus de 35.000 Niçois avaient dit "non" à la privatisation de l'aéroport Nice Côte d'Azur, en participant en février à une consultation populaire de la mairie (pour un coût d'environ 180.000 euros). Le taux de participation avait atteint 16,71%, avec 36.192 électeurs. Il avaient voté à 97,4% en faveur du "non" et à
2,5% pour le "oui".

L'aéroport de Nice Côte d'Azur, premier aéroport de province avec 11,66 millions de passagers en 2014, est détenu à hauteur de 60% par l'Etat, 25% par la Chambre de commerce et d'industrie Nice Côte
d'Azur et 15% par les collectivités.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aéroport nice côte d'azur transports