Aéroport de Nice : le jugement du recours contre l'extension du Terminal 2 examiné ce lundi

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emma Arnau .

Le projet d'extension de l'aéroport de Nice est examiné ce lundi 19 septembre par le Tribunal Administratif de Marseille. L'agrandissement du terminal 2 devrait permettre d'accueillir 3 millions de passagers en plus. Les associations écologiques demandent l'arrêt du projet depuis plusieurs années.

La décision est attendue en milieu de journée au Tribunal Administratif de Marseille. Le permis de construire de l'extension du Terminal 2 de l'aéroport de Nice sera-t-il validé ou pas ? Depuis plusieurs années, les associations écologiques se battent contre le projet qu'elles jugent " incompatible avec les objectifs de transition écologique". 

Le site novethic.fr, référence en matière de développement durable a estimé que le projet serait une véritable "bombe climatique" et générerait plus de 28 millions de tonnes de CO2 sur 30 ans. 

3 millions de passagers en plus

Selon Thierry Bitouzé, co-fondateur du Collectif Citoyen 06, interrogé ce matin en direct par nos confrères de France Bleu : "c’est un projet d’une énorme envergure qui va occasionner 20.000 vols supplémentaires tous les ans au-dessus de la tête des niçois avec son lot de CO2, de polluants atmosphériques, de bruit et de population supplémentaire dans la ville de Nice alors que nous sommes déjà en situation de sur-tourisme. C’est un énorme projet qui va complétement à l’encontre de la sobriété qui est réclamée par le président de la République. À l’encontre de cet été d’enfer que nous venons de vivre avec la canicule et la sècheresse. » 

Le projet prévoit deux bâtiments supplémentaires sur 25.000 m2. Six salles d'embarquement, une salle de bagages, pour 3 millions de passagers potentiels en plus. Selon Thierry Bitouzé, cela générerait forcément des avions et donc de la pollution en plus.

Un avis modéré par Franck Goldnadel, directeur de l'aéroport de Nice. Pour lui impossible de quantifier le nombres d'avions et de vols en plus. 

« On ne créé pas de poste de stationnement d'avions supplémentaires. Il faut ramener les choses à la réalité, on parle d’une extension qui est l’équivalent de 3 millions de passagers, ça ne veut pas dire l’équivalent en nombre d’avions en plus. »

Selon le directeur de l'aéroport, entre 2012 et 2017, 30% de passagers en plus ont été accueillis, et seulement 0,75% d'avions supplémentaires ont été programmés. "Il peut y avoir plus d’avions avec plus de passagers à bord. Il peut y avoir beaucoup plus d’avions avec le même nombre de passagers, c’est-à-dire des avions plus gros » précise Franck Goldnadel. 

Le projet est indispensable selon lui, au vu de l'évolution du trafic aérien dans la 5 ème ville de France.  En 2019, avant le Covid, l'aéroport avait réalisé son record d'affluence avec 14,5 millions de passagers

« Les prévisions de trafic montrent que les Azuréens vont plus voyager, qu’il y aura plus de touristes, il faut qu’on puisse les accueillir dans de bonnes conditions » ajoute Franck Goldnadel. Avec cette extension, l'aéroport serait en capacité d'accueillir 18 millions de personnes. 

Une zone protégée 

Outre les émissions de CO2 et une "surpopulation touristique", un des arguments du Collectif Citoyen 06 est l'implantation de cette extension en pleine zone Natura 2000, espace protégé. 

Situé à l'embouchure du Var, le site recense près de 260 espèces d'oiseaux. Le classement en zone Natura 2000 avait été mis en place en 2006 notamment pour protéger la faune et la flore. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité