Nice : Attentat, inondation, déraillement, submersion : quand les étudiants envisagent les pires scénarios catastrophe

Les pires scénarios catastrophe sont envisagés par les étudiants de l'IMREDD à Nice. Ces jeunes seront demain des gestionnaires des situations de crise : inondations, attentat, déraillement. Ils suivent un exercice préparé par les pompiers des Alpes-Maritimes.

Ces étudiants de l'IMREDD à Nice suivent une formation pour apprendre à coordonner les secours en cas de catastrophe.
Ces étudiants de l'IMREDD à Nice suivent une formation pour apprendre à coordonner les secours en cas de catastrophe. © Eric Jacquet - France 3 Côte d'Azur
Un cours d'eau qui déborde, une autoroute coupée, un train avec des déchets radioactifs qui déraille et une alerte vague-submersion sur le littoral... L'expérience vous tente ? 


Evaluer les risques


Voilà ce qui passionne les étudiants de l'IMREDD à Nice. Ils apprennent à gérer une crise et des catastrophes naturelles en cascade. Plus tard, ces jeunes devront gérer des situations complexes, évaluer les risques et prendre la bonne décision. Et savoir coordonner les secours sur le terrain. En très peu de temps et sans stress ! 


Envisager le pire



Ils ont donc suivi un scénario imaginé par les pompiers des Alpes-Maritimes. Des secouristes habitués eux aussi à confronter aux pires situations sur le terrain dense et très urbanisé de la Côte d'Azur. Comme le montre ce reportage de Nathalie Layani et Eric Jacquet.

 
Formation à la gestion de crise


Ce modèle de formation de gestion de crise s'exporte dans d'autres régions et même à l'étranger. 


Attaques de robots


Comme dans un film, ils s'entraînent à imaginer le pire qui puisse arriver dans l'avenir. Par exemple, la propagation d'un virus dû au réchauffement climatique ou même, plus science-fiction : des attaques de robots. 




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
climat environnement société attentat faits divers terrorisme éducation