• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Dans le cadre du mondial d'apnée, 7 000 mégots collectés sur une plage non-fumeur à Villefranche-sur-Mer

Ce samedi 14 septembre, alors que le mondial d'apnée touche à sa fin, une collecte de déchets était organisée sur la plage à Villefranche-sur-Mer. / © ALH FTV
Ce samedi 14 septembre, alors que le mondial d'apnée touche à sa fin, une collecte de déchets était organisée sur la plage à Villefranche-sur-Mer. / © ALH FTV

Ce samedi 14 septembre, alors que le mondial d'apnée touche à sa fin, une collecte de déchets était organisée sur la plage à Villefranche-sur-Mer. L'occasion aussi de faire signer la "Charte internationale de l’apnéiste responsable".

Par Anne Le Hars

La Méditerranée s'est offerte toute la semaine aux meilleurs apnéistes du monde.  Alors qu'ils plongeaient dans les abysses dans la légendaire rade de Villefranche-sur-Mer, tranquillement installés sur le sable, les derniers touristes de la saison profitaient eux de la plage des Marinières pour bronzer et se baigner.

Certains diront aussi, pour polluer. Sur ce site pourtant classé "plage sans tabac", ce samedi 14 septembre près de 7 000 résidus de ce "plaisir" éphémère ont été mis au jour.

Les bénévoles de l'association "Longitude 181" organisaient une grande collecte de déchets, du petit mégot au plus gros polluant...

Claire Monchauzou dresse le bilan de cette matinée de ramassage collectif :

"On a commencé vers 9h30, nous étions une quinzaine sur environ une plage de 500 mètres de long... Et le résultat est là : environ 6 000 mégots, des capsules en fer, des bouteilles plastiques, de nombreuses serviettes en papier, des restes de pique-nique, des emballages alimentaires...

On a trouvé les objets bien calés dans les rochers au fond, bien planqués..."

Signature de la « Charte internationale de l’apnéiste responsable »


L’association Longitude 181 a aussi présenté aux athlètes présents lors de ce mondial d'apnée la "Charte internationale de l’apnéiste responsable".

"L'objectif est de pousser chacun à s’interroger, et à mettre en place les conditions de plongée optimales pour une préservation et un partage équitable des richesses de la mer souligne Patrice Bureau de l'association Longitude 181.

Quelques points de la charte :  Choisissez une agence de voyage qui adhère à une charte éthique, renseignez-vous sur les écosystèmes marins que vous allez découvrir, informez-vous sur les habitants du pays qui vous accueille : traditions, économie, ressources,  informez-vous sur les zones marines protégées éventuelles : respectez les consignes d’accès et de fréquentations, les zones interdites, les activités permises...

Pour l'apnéiste cubain Andy Cabrera-Avila, cette charte traduite en cinq langues "devrait être une habitude, elle doit être enseignée dans toutes les écoles de plongée au monde".

Selon lui, les athlètes qui descendent dans cet univers qu'est la mer, abordent l'élément "comme leur propre mère... Alors, ils lui doivent le meilleur !

Pour moi, celui qui respecte la mer à plus de mérite que celui qui fait des perfomances sportives !

A lire aussi

Sur le même sujet

P. Allemand, conseiller municipal PS à Nice(06)

Les + Lus