• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Les cheminots ont manifesté dans le centre de Nice en ce lundi “sans train”

Des manifestants sur l'avenue Jean Médecin. / © Nathalie Morin / France 3 côte d'Azur
Des manifestants sur l'avenue Jean Médecin. / © Nathalie Morin / France 3 côte d'Azur

Environ 800 personnes, personnels de la SNCF et travailleurs d'autres secteurs ont manifesté ce lundi à Nice contre la réforme de la SNCF. Les manifestants ont bloqué un temps l'entrée de la mairie de la ville.

Par Laurent Verdi avec AFP

Ce lundi, 18e jour de grève à la SNCF, est un jour très perturbé :

  • 1 TGV  sur 2 entre Nice Paris
  • 1 TER sur 3 sur le littoral
  • aucun train intercité entre Nice et Marseille 

Près de 90% des personnels de la SNCF sont en grève ce lundi à Nice selon les syndicats. La direction reconnaît elle aussi une journée particulièrement difficile. 

A Nice, une assemblée générale des personnels de la SNCF a eu lieu lundi matin à l'initiative de l'intersyndicale près de la gare centrale. Environ 400 personnes étaient présentes pour discuter du mouvement social.

Les cheminots niçois lors de l'assemblée générale lundi matin. / © Nathalie Morin / France 3 Côte d'Azur
Les cheminots niçois lors de l'assemblée générale lundi matin. / © Nathalie Morin / France 3 Côte d'Azur


A la fin de l'assemblée générale, un cortège de 800 personnes, selon les syndicats, a défilé dans Nice pour manifester contre la réforme de la SNCF. Ce cortège était composé de personnels de la SNCF et d'autres secteurs ainsi que de militants politiques.

Les manifestants sont partis de la gare centrale, ont remonté l'avenue Jean Médecin, pour terminer devant la mairie de Nice comme le montre ce reportage de Nathalie Morin et Yannick Fournigault.

 

 

La mairie bloquée


Le cortège s'est rendu devant la mairie de Nice "pour se faire entendre par Christian Estrosi (Le maire LR)" explique un manifestant. Selon plusieurs personnes présentes le maire de Nice ne prend pas assez en compte le risque de disparition des lignes secondaires avec la réforme de la SNCF. 

"Je condamne cette attitude inacceptable pour dénoncer une réforme nationale pourtant indispensable de la SNCF" a dit Christian Estrosi, le maire de Nice, suite à la manifestation.


L'entrée de la mairie a été bloquée temporairement par les manifestants. Cela a provoqué une réaction de Christian Estrosi qui "condamne une attitude inacceptable". Suite au blocage le maire a refusé de recevoir les manifestants.


Un vote interne


Une "vot'action" a été lancée dès la semaine dernière à Nice où les cheminots avaient devancé l'appel, "avec des urnes, un émargement et un dépouillement en présence des médias", a précisé à l'AFP Najil Abdelkader (CGT Cheminots).

Le résultat est net: 422 voix contre la réforme, soit 95% des votants, et 22 voix pour (5%). Tout le personnel rattaché à la gare de Nice, soit 718 personnes, était appelé à participer: conducteurs, contrôleurs, aiguilleurs, agents d'escale, vente et sûreté ferroviaire, administratifs, maintenance. Près des deux tiers ont participé (63%).

D'autres actions à venir


Les syndicats promettent d'autres actions à venir. Ils ont notamment évoqué leur volonté de se rendre au Festival de Cannes pour se faire entendre le 18 mai prochain. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus