• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Condamné en 1ère instance pour la disparition d'un diamant, un bijoutier niçois innocenté en appel

Cette bague jumelle de celle qui a disparu a été évaluée entre 80 000 et 100 000 euros par l'expert mandaté par le tribunal de Nice / © DR
Cette bague jumelle de celle qui a disparu a été évaluée entre 80 000 et 100 000 euros par l'expert mandaté par le tribunal de Nice / © DR

Un bijoutier niçois condamné en 1ère instance par le tribunal correctionnel de Nice en avril 2015 pour abus de confiance, faux et usage de faux à deux ans de prison et à plus de 100 000 euros de dommages et intérêts, a vu son jugement réformé par la Cour d'appel d'Aix-en-Provence.

Par Olivier Le Creurer

Marie-Jeanne Bailet souhaitait refaire sertir sa bague de fiançailles. Elle était reparti d'une bijouterie avec une facture à payer et un faux solitaire de 50 euros à la place de sa bague. Face au tribunal de Nice, en 1ère instance, jamais le bijoutier n'a reconnu avoir volé la bague à 100 000 euros. Les juges ne l'ont pas cru et vont le condamner à 2 ans de prison dont un avec sursis et à plus de 100 000 euros de dommages et intérêts.

A Aix-en-Provence, le parquet général avait requis la confirmation de ce jugement. Il n'a donc pas été suivi par la 5ème chambre correctionnelle de la Cour d’Appel. L'avocat du bijoutier, Maître Luciani entend saisir le Premier Président de la Cour d’Appel  en indemnisation du préjudice tant matériel. Il rappelle que son client "M.Nossant a connu une période de détention de deux mois et une semaine. Cela n’a pas été sans conséquence sur son revenu, alors qu’il a une charge de famille ( marié, un enfant de 5 ans )."  

A lire aussi

Sur le même sujet

Label Tourisme et Handicap, état des lieux.

Les + Lus