• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Eléctions en Tunisie: Essebsi (parti libéral) se pose en “alternative à l'islamisme”

Le président fondateur du parti libéral tunisien, Béji Caïd Essebsi, en campagne électorale à, Nice pour les législatives et la présidentielle en Tunisie
Le président fondateur du parti libéral tunisien, Béji Caïd Essebsi, en campagne électorale à, Nice pour les législatives et la présidentielle en Tunisie

Le président fondateur du parti libéral tunisien, Béji Caïd Essebsi, en campagne électorale pour les législatives et la présidentielle en Tunisie, s'est présenté comme "l'alternative à l'islamisme" dans son pays, lors d'un déplacement samedi à Nice.

Par Olivier Le Creurer

"Principale alternative à l'islamisme"

Lors d'une conférence de presse, Béji Caïd Essebsi s'est posé en "principale alternative à l'islamisme", du parti Ennahdha. "La différence fondamentale entre nous et ce parti, a indiqué M. Essebsi, c'est que nous sommes entrés dans un processus démocratique, alors que les islamistes, eux, prennent leurs ordres auprès de Dieu, et pas du peuple.

Les électeurs vont trancher entre notre projet, inscrit dans la modernité et le XXIe siècle, et un autre projet, religieux."


En Tunisie, les législatives auront lieu le 26 octobre et la présidentielle le 23 novembre.
Election président en Tunisie
Reportage: H. france, D. Beaumont et K. Schmid
Intervenant:
Beji Caïd Essesbi Candidat aux élections présidentielles de Tunisie Fondateur du Parti Nidaa Tounes

"Priorité: la sécurité"

"Si les Tunisiens nous font confiance", a également indiqué M. Essebsi, "notre première priorité sera la sécurité. La Tunisie connaît le terrorisme, ce qui n'est pas dans ses habitudes. La solution au problème passe par une stratégie à l'échelle régionale, en accord avec les pays voisins, la Libye, l'Egypte, l'Algérie, le Mali ou le Niger."

Concernant d'éventuelles alliances que son parti, Nidaa Tounes, pourrait nouer après les élections législatives, qui ont lieu au scrutin proportionnel, M. Essebsi a indiqué vouloir chercher "le plus large consensus possible". "Même si nous obtenons la majorité absolue, nous ne gouvernerons pas seuls", a promis M. Essebsi, qui fêtera fin novembre ses 88 ans. Samedi soir M. Essebsi a tenu un meeting à Nice pour présenter son projet aux quelque 359.000 électeurs Tunisiens de France.

359.000 électeurs Tunisiens de France

Quelque 5,2 millions d'électeurs sont appelés aux urnes en Tunisie pour élire, avec près de deux ans de retard sur le calendrier initial, 217 députés dans 33 circonscriptions, y compris six à l'étranger. Ils retourneront aux urnes le 23 novembre pour choisir leur futur président.

Sur le même sujet

Leonardo Jardim, entraîneur de l'AS Monaco, lors de la conférence de presse du 7 août 2019

Les + Lus