Grève des agents des impôts à Nice : les raisons de la colère

Publié le Mis à jour le
Écrit par June Raclet .

Les agents des impôts se sont réunis devant les grilles de Finances publiques de Nice et de toute la France, ce lundi 16 septembre. Ils protestent contre la fermeture des centres dans l’arrière-pays et la baisse des effectifs.
 

« Bercy patron », « Darmanin on n’est pas des chiens ». Sur les grilles des Finances publiques de Nice, les affiches donnent une idée de l’état d’esprit de la cinquantaine de salariés en grève contre le projet de restructuration de leur administration.

Selon l’intersyndicale Solidaires-CGT-FO-CFDT-CFTC, le ministère des comptes publics a prévu la suppression de 5 800 postes entre 2020 et 2022, et de 1 600 trésoreries. Pour les agents des impôts, ce projet est incompatible avec les besoins des usagers.
 

Sacrifice de la proximité ?

« La direction veut fermer toutes nos trésoreries de l’arrière-pays et les remplacer par des points de contact, précise Christophe Giordano, Délégué FO Finances publiques 06. Mais dans ces points de contact, la présence des agents sera très ponctuelle, comme en période de déclaration des impôts. » Les salariés craignent une véritable perte de proximité avec les usagers.

La direction affirme pourtant que l’accueil du public sera renforcé dans l’arrière-pays et au sein des quartiers sensibles. Les points d’accueil devraient passer de 24 à 33 dans la région.

Les problèmes seront tous réglés dans les points de contact.

« Nous serons beaucoup plus présents quantitativement mais aussi qualitativement, assure Claude Brechard, directeur des Finances publiques 06. Soit l’agent est compétent pour répondre à la demande, ce qui devrait être le cas environ 80% du temps. Soit l’agent n’est pas compétent et il met en place une liaison vidéo avec le centre des impôts à Nice, et il règle le problème sans que la personne n'ait à se déplacer. »

Le projet de restructuration définitif devrait être arrêté fin octobre, à l’issue de la période de concertation.
 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité