• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Il y a trois ans, tous Charlie sur la Côte d'Azur

Le 10 janvier 2015, plus de 25.000 personnes manifestaient à Nice en soutien à Charlie Hebdo / © MAXPPP
Le 10 janvier 2015, plus de 25.000 personnes manifestaient à Nice en soutien à Charlie Hebdo / © MAXPPP

C'était il y a trois ans. Les tueries de Charlie Hebdo, de l’Hyper Cacher de Vincennes. Retour sur ces événements dramatiques. De nombreux rassemblements  se sont succédé dans la région. Flash-back.

Par Catherine Lioult

C'était il y a trois ans déjà.

Le 7 janvier 2015, la France bascule dans l'horreur avec  le massacre de Charlie Hebdo et achevés dans l'assaut contre l'Hyper Cacher ont faisaient basculer dans une nouvelle ère la France.  Le président de la République François Hollande a annoncé une journée de deuil national en mémoire des "héros" victimes de l'attentat. "Ce sont aujourd'hui nos héros".

"Je suis Charlie"

Il y avait eu "Nous sommes tous Américains" après le 11 septembre 2001, "Todos ibamos en ese tren" ("Nous étions tous dans ce train"), après les attentats de Madrid en 2004, "We are not afraid" ("Nous n'avons pas peur") après ceux de Londres en 2005. Mais l'écho de "Je suis Charlie" est inédit. 

25.000 personnes à Nice

A Nice, sans discours, la marche s'est étirée sur environ un kilomètre, sur la Promenade des Anglais, pour s'achever devant le monument aux morts où une gerbe a été déposée, en présence des représentants religieux de toutes les confessions.

La marche d'hommage à Nice

Plusieurs milliers de personnes se réuniront sur la Croisette à Cannes. De nombreux rassemblements vont se succéder dans la région.
Kristian, le dessinateur de presse décide de "dessiner en hommage à mes amis qui sont partis":
Dessin de Kristian en hommage aux victimes de l'attentat de Charlie Hebdo / © DR
Dessin de Kristian en hommage aux victimes de l'attentat de Charlie Hebdo / © DR

Numa Sadoul était proche de Cabu, Wolinski et Charb. Numa Sadoul, Azuréen, il a publié en 2014 un livre d'entretien avec tous ces dessinateurs de presse. C'est aussi un abonné de la première heure de Charlie Hebdo. "C'est un état d'esprit qu'ils ont massacré"

Portrait Sadoul
Reportage: N. Layani, E. Felix et C. David

Condamnation dans les mosquées

L'attentat contre Charlie Hebdo a ébranlé les musulmans de France. Ils condamnent ces violences mais l'effroi s'accompagne souvent d'une inquiétude liée à l'amalgame. A la Mosquée de Cannes, l'imam a commencé la prière en regrettant que l'Islam ait été salie par des actes abjects. "En tant qu'humains nous vous demandons de dénoncer tous ces actes criminels. Vous êtes tous Français, vous êtes tous concernés."
 

Prière à la mosquée de Cannes

Les morts de Charlie Hebdo, Riss, le patron de l'hebdomadaire, y pense tout le temps. Voilà pourquoi il veut faire "un journal digne d'eux, un
journal pour le jour où ils reviendront". Protégé par cinq gardes du corps -- "c'est juste un peu contraignant", assure-t-il. Riss retrouve presque le sourire quand il raconte avec fierté comment les survivants ont réussi à faire renaître le journal que les frères Kouachi croyaient avoir tué. "Un journal de combat", notamment pour la laïcité.

"Sommes-nous toujours Charlie?"

Rappelant l'esprit de rassemblement qui a suivi les attentats de janvier, Philippe Marcacci juge dans L'Est républicain qu'"il faut aujourd'hui s'interroger sur ce qui reste de cet élan en forme de communion et poser la question : sommes-nous toujours Charlie ?"

Charlie, un an après


A lire aussi

Sur le même sujet

Interview du colonel Jacques Baudot, SDIS 83

Les + Lus