Interdiction des portables à l'école : un député des Alpes-Maritimes ouvre le débat à l'Assemblée

Dès ce jeudi, un projet de loi visant à interdire les portables dans les écoles et les collèges est discuté à l'Assemblée Nationale. Le député niçois LREM Cédric Roussel est à l'origine de ce texte. 

Les députés discutent de l'interdiction des portables dans les établissements scolaires, dès ce jeudi.
Les députés discutent de l'interdiction des portables dans les établissements scolaires, dès ce jeudi. © France 3 / Denis Pardanaud - Eric Jacquet
Eteindre son portable et le ranger dans son sac. Ce geste pourrait bientôt devenir une habitude pour tous les écoliers et collégiens de France. A partir de ce jeudi, l'Assemblée Nationale débat sur l'interdiction du téléphone mobile dans les établissements scolaires.

Le député LREM des Alpes-Maritimes Cédric Roussel est à l'origine de ce texte de loi. Son objectif est de limiter les perturbations engendrées par les portables et de lutter contre toutes les formes de cyber-harcèlement.


Une législation encore floue


A Nice, l'utilisation du téléphone dans la cour de récréation est déjà proscrite dans certains établissements, comme à l'Institut Sasserno. Pourtant, la législation à ce sujet reste encore un peu floue pour les directeurs.

La loi doit justement apporter des précisions sur les modalités d'interdiction : si elle est votée, les chefs d'établissements pourront déterminer dans leur règlement intérieur où et quand les portables devront rester éteints, dès la rentrée 2018.


Selon le baromètre numérique, 93% des 12-17 ans étaient équipés d'un portable en 2016. 


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique éducation société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter