L'Airbus A380 de retour dans le ciel de Nice pour une série de tests

Publié le Mis à jour le

Après deux ans d'absence, l'Airbus A380 a fait son retour sur le tarmac de l'aéroport de Nice Côte d'Azur avec un programme chargé. Sur un prototype de 2005, le fabricant a testé un nouveau carburant à base d'huile de cuisson et un système GPS visant à réduire la pollution atmosphérique et sonore au dessus de l'aéroport.

Après un décollage à Toulouse, le géant des airs s'est posé sur le sol niçois dans la matinée de ce 29 mars. Un vol pas comme les autres, sans passager mais porteur de bonnes nouvelles pour les habitants de Nice et pour la planète.

Un carburant à base d'huile de cuisson

Souvent pointé du doigt pour sa forte empreinte carbone, l'industrie de l'aviation tente de se renouveler et de trouver des alternatives. L'une d'elle se nomme SAF, stustainable aviation fuel, un carburant écologique qu'Airbus est en train de tester sur ses appareils, dont l'A380 qui s'est posé à Nice. 

Le 100% SAF est fabriqué à partir d'esters et d'acides gras hydro-traités (HEFA), qui sont généralement constitués d'huile de cuisson usagée et d'autres déchets gras. Ce combustible, qui n'utilise aucune matière fossile, est fabriqué par TotalEnergies près du Havre, en Normandie.

Une étape dans la transition

Encore au stade de prototype, ce carburant est disponible qu'en très petite quantité. Seul un moteur sur quatre de l'Airbus A380 fonctionnait grâce au SAF durant ce vol test. "On essaie de prouver que nos avions sont compatibles, explique Alexandre Jay ingénieur en chef de l’A380. S'ils le sont, et donc qu’on peut prendre plus de quantité, ça va inciter toute l'industrie pétrolifère à en produire et cela va créer un cercle vertueux, qu'on essaie de lancer. Pour l’instant, c’est positif. C’est une étape dans la transition."

L'entreprise espère pouvoir faire voler ses engins en 100 % SAF le plus rapidement possible.  

Un GPS de pointe pour des trajectoires plus précises

Situé à moins de 10 kilomètres du centre ville, l'aéroport de Nice Côte d'Azur peut être source de nuisances aussi bien sonores que polluantes. Afin de réduire les impacts négatifs, la compagnie Airbus a souhaité équiper ses avions de nouveaux GPS. "Ces appareils permettent d’avoir une précision de navigation telle et en courbe que l'on peut éviter tout ce qui est habitation, arriver plus haut afin d’économiser du fioul et limiter les nuisances pour les riverains," détaille Olivier Falipou, pilote de test chez Airbus. 

Pour tester ce dispositif, l'A380 a réalisé en tout quatre "touch and go" sur l'une des pistes du Terminal 1 fraichement rouvert. Une fois mise en service, ces GPS permettront à environ 10 000 riverains d'être moins impactés par le bruit. 

"Comme on veut être le laboratoire des aéroports, on accueille toutes les compagnies et tous les constructeurs qui veulent faire des tests",  conclut le directeur de l'aéroport de Nice Côte d'Azur qui ambitionne de devenir neutre carbone à l'horizon 2030.