L'ex-épouse d'un oligarque russe jugée pour diffamation pour avoir dénoncé sa prétendue expulsion de sa villa

Publié le
Écrit par Anne Le Hars

Dans la nuit du 10 juillet dernier, l'ex-épouse de l'oligarque russe Arkadi Rotenberg aurait été expulsée de sa villa à Saint-Jean-Cap-Ferrat dans les Alpes-Maritimes par plusieurs individus. Elle vient d'être jugée pour diffamation à Nice pour avoir dénoncé sur les réseaux sociaux sa prétendue expulsion de sa villa.

L'été dernier, l'ex-épouse de l'oligarque russe Arkadi Rotenberg dépose plainte contre X pour violation de domicile. Elle avance qu'une intrusion aurait eu lieu dans la nuit du 10 au 11 juillet à son domicile. Absente au moment des faits, c'est le personnel sur place qui aurait été sommé de partir sous la menace.

La plaignante a été jugée pour diffamation ce lundi 9 mai à Nice pour avoir dénoncé sur les réseaux sociaux sa prétendue expulsion de la villa par de supposés "terroristes tchétchènes" à la solde de son ex-époux.

Dans cette vidéo, elle expliquait comment des "terroristes radicaux" avaient pris possession de la villa cinq jours plus tôt.

Ma villa en France a été saisie par des terroristes radicaux de Tchétchénie", écrivait Mme Rotenberg, dans un message toujours en ligne: "Ils ont chassé mes employés du territoire de force, battu les gardes et le directeur, (...) saisi la villa, changé les serrures,

ajouta-t-elle

La villa Shoshana est située sur cette presqu'île prisée des milliardaires russes. Elle est inoccupée depuis 2014 et les premières sanctions internationales visant des oligarques russes après l'invasion de la Crimée par la Russie.


"Mme Rotenberg ne vit pas dans ladite villa et y a envoyé des personnes n'ayant aucun droit ni titre pour y séjourner", a plaidé Me Sophie Jonquet, avocate de la SCI Shoshana qui gère la villa.

Le gestionnaire de la SCI avait en fait mandaté une société de sécurité qui a contraint des agents de sécurité mandatés eux par Mme Rotenberg à quitter les lieux.

L'avocate a demandé que l'ex-épouse de l'oligarque soit condamnée pour diffamation "car tout ce qu'elle dit est faux. La villa est détenue à 100% par son mari et
les gens qui l'ont récupérée ne sont pas des terroristes".

Retrait sur Instagram ?

"Nous avons demandé à Instagram de retirer ce message diffamatoire, mais pour obtenir ce retrait nous avons besoin d'une décision de justice", a encore expliqué
Me Jonquet.
Le procureur a suivi ces arguments et également réclamé que Mme Rotenberg soit condamnée pour diffamation à verser "plusieurs milliers d'euros".

La décision a été mise en délibéré au 27 mai.

Leur yacht gelé

Les autorités françaises ont gelé le yacht le couple en avril dernier. Le Rahil est à quai depuis le 13 mars dans le port de Marseille.

Arkady Rotenberg, aurait selon Forbes une fortune à 2,9 milliards de dollars. C'est un ami proche de Vladimir Poutine depuis l'enfance, dont il a été le partenaire d'entraînement au judo.

Avec AFP