L'homme d'affaire tchèque enlevé le 6 mars à Nice, a été assassiné le lendemain en Italie

Le corps de la victime a été retrouvé mardi, selon la police tchèque, dans le nord de l'Italie. Ses cartes bancaires ont notamment été utilisées près de Milan.

Le déroulement du drame

Cet homme, âgé de 72 ans, a été attiré à Nice par ses futurs ravisseurs, "sous prétexte d'une réunion d'affaires portant sur l'achat de deux
villas de luxe à Prague", a déclaré devant la presse le directeur de la brigade de lutte contre la criminalité organisée, Robert Slachta.
M. Vlach a été accueilli à l'aéroport de Nice par un membre du groupe avec qui il est parti en voiture. Peu après, il a été séquestré dans une villa. "Des malfaiteurs cagoulés lui ont extorqué les mots de passe de ses cartes bancaires, sous menace de tuer les membres de sa famille en République tchèque", a dit Robert Slachta.
Le dernier contact téléphonique entre Petr Vlach et sa famille a eu lieu le 7 mars. Ses proches ont trouvé sa voix bizarre, selon les policiers. "Il a été assassiné le même jour en Italie", a déclaré le directeur de la brigade de lutte contre la criminalité organisée.

Les ravisseurs risquent la réclusion à perpetuité

Inculpés de meurtre, de chantage et de privation de liberté personnelle, les cinq ravisseurs, placés en détention fin mars en République tchèque, risquent la réclusion à perpétuité", a-confirmé Robert Slachta
Il a saisi l'occasion pour rendre hommage à Petr Vlach, "un homme d'affaires de grande renommée". "Il ne s'agissait nullement d'une sorte de règlement de comptes", a-t-il souligné.

D'autres enlèvements à Nice?

La police enquête sur un lien entre l'enlèvement de Petr Vlach et celui d'un autre homme d'affaires tchèque, Jan Motovsky, disparu à Nice en août 2008.
"Pour l'instant, Nice est l'unique dénominateur commun", a indiqué M. Slachta, sans vouloir donner plus de détails. Il est toutefois fort probable selon lui que le groupe préparait au moins un autre enlèvement.
"Un autre homme d'affaires tchèque est arrivé à Nice le 8 mars, mais la réunion n'a finalement pas eu lieu car il n'est pas arrivé seul. Vraisemblablement grâce à cela, il a pu retourner sain et sauf dans sa patrie", a déclaré le policier.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers italie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter