Législatives 2022. "Je le regrette mais j'en prends acte" : le député de la majorité Cédric Roussel ne se représentera pas

Publié le Mis à jour le

C'est par communiqué de presse que le député de la majorité présidentielle de la 3e circonscription des Alpes-Maritimes a fait savoir, ce jeudi 19 mai, qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat pour les prochaines élections législatives.

Des chaises musicales qui font valser certains candidats. C'est la délicate mélodie qui se joue avant chaque élection. Cédric Roussel en aura-t-il fait les frais ? Il a en tout cas fait savoir par communiqué de presse, ce jeudi 19 mai dans l'après-midi, qu'il ne se représenterait pas aux prochaines élections législatives.

Le ton laisse supposer un certain regret de la part de celui qui aura siégé à l'Assemblée, pour représenter la 3e circonscription des Alpes-Maritimes, au cours des 5 dernières années.

Il concède que "l’histoire politique locale et les négociations au sein de la majorité présidentielle ont conduit à la désignation d'un autre candidat sur ma circonscription pour défendre notre projet aux prochaines élections législatives. Je le regrette mais j'en prends acte."

Le député azuréen a également dressé son bilan et vanté son assiduité à l'Assemblée, "faisant de [lui] l’un des parlementaires des Alpes-Maritimes les plus actifs au Palais Bourbon", le bâtiment où siègent les députés à Paris. 

Soutenir Emmanuel Macron, ce n’est pas prendre le risque d’affaiblir la majorité présidentielle. Je ne veux pas ajouter de la division à la division. Les conditions ne sont pas réunies pour qu’aujourd’hui je puisse faire un autre choix. Le risque d'une victoire des extrêmes - contre lesquels je me suis toujours battu - me conforte dans ma décision.

Cédric Roussel, député de la 3e circonscription des Alpes-Maritimes

Deux candidats réinvestis sur trois

Pour les prochaines échéances législatives (les deux tours auront lieu les dimanches 12 et 19 juin), seuls deux des trois députés de la majorité présidentielle ont été réinvestis par celle-ci. 

C'est bien Philippe Pradal qui se présentera aux urnes à la place de Cédric Roussel.

La campagne de l'adjoint à la mairie de Nice, qui cumule les présidences de Lignes d'Azur et de l'Ecovallée (sans oublier la vice-présidence de la Métropole), a été lancée mercredi 18 mai.

Le candidat Pradal a également salué ce renoncement, sur Twitter, dans la soirée suivant cette annonce de Cédric Roussel.

Il explique que le député encore en poste avait fait "la preuve de son grand sens des responsabilités".

Cédric Roussel a expliqué qu'il avait pris sa décision, "après avoir échangé avec le Président de la République, par loyauté et selon ma conception de la politique, de ne pas me représenter à vos suffrages".

Il conclut son mail en donnant ses intentions pour les mois à venir : "j’entends poursuivre mon engagement au service du projet porté par le Président de la République pour notre pays. Avec la même énergie, avec la même ambition, je resterai à vos côtés et au service de l’intérêt général."