Nice: 3 Géorgiens soupçonnés d'avoir commis plus de 150 cambriolages dans le Sud-Est

3 Géorgiens ont été mis en examen pour "vol en bande organisée" et "association de malfaiteurs", soupçonnés d'avoir commis "plus de 150" cambriolages dans au moins 4 départements du sud-est de la France (PJ de Nice, chargée de l'affaire).

© PHILIPPE HUGUEN / AFP
2 frères vivant à Nice, âgés de 27 et 31 ans, ont été interpellés et un 3ème larron âgé de 29 ans, déjà incarcéré pour le même genre de fait commis dans le Var, a été extrait de prison le 16 juin pour être mis en examen par un juge d'instruction du TGI de Toulon, a indiqué Maurice Alibert, numéro 2 de la PJ de Nice.
Une information judiciaire avait été ouverte le 7 mai dans cette affaire.
Les 3 hommes sont soupçonnés d'être les auteurs de "casses" diurnes commis essentiellement "en l'absence des occupants" des locaux visités. Les faits ont été commis pour la plupart dans le Var, le Vaucluse, les Bouches-du-Rhône et la
Drôme. "Ils tournaient comme des avions", a commenté le policier.

Basés aux Liserons, quartier sensible du nord-est de Nice, ils n'opéraient jamais localement, a précisé l'enquêteur.
2 receleurs présumés ont également été interpellés. L'un a dû être relâché faute de preuves suffisantes, l'autre, un Algérien de 36 ans, a été mis en examen pour "recel" et écroué à Nice, selon la même source.
Lors des perquisitions chez lui, "on a retrouvé 10.000 euros en numéraires", mais le préjudice total est "en cours d'évaluation", selon le commissaire.
La PJ niçoise a travaillé sur cette affaire en collaboration étroite avec la Sûreté départementale du Var.
Dans le cadre d'un coup de filet anti-stups fin mai, la Sûreté départementale des Alpes-Maritimes avait déjà interpellé dans ce même quartier des Liserons, classé en Zone de sécurité prioritaire, 5 Géorgiens soupçonnés d'avoir commis dans le département une quinzaine de cambriolages et des vols avec violences.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
enquêtes police