• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Nice : Eric Ciotti demande à Christian Estrosi d'annuler la nouvelle taxe métropolitaine en soutien aux gilets jaunes

Eric Ciotti a demandé à Christian Estrosi de se désolidariser de la politique fiscale d'Emmanuel Macron / © Cyril Dodergny / maxppp
Eric Ciotti a demandé à Christian Estrosi de se désolidariser de la politique fiscale d'Emmanuel Macron / © Cyril Dodergny / maxppp

Le député des Alpes Maritimes, Eric Ciotti, a adressé une lettre à Christian Estrosi, maire de Nice et président de la métropole, ce jeudi. Il lui demande "en solidarité avec les gilets jaunes", d'annuler la taxe métropolitaine nouvelle votée en 2018 par la Métropole Nice Côte d'Azur.

Par Emma Derome & ALH

Nouvel épisode dans la guerre qui oppose Eric Ciotti et Christian Estrosi. Alors que le maire de Nice avait écrit une lettre au député des Alpes Maritimes pour lui demander de cesser les hostilités, début novembre, Eric Ciotti est revenu à la charge, jeudi 29 novembre. 

Dans une lettre adressée au maire de Nice et transmise à France 3, l'ancien proche du maire devenu son opposant virulent lui demande de "faire un geste en solidarité avec les gilets jaunes" en annulant le nouvel impôt "qui frappe les propriétaires et les entreprises", mis en place par la Métropole de Nice, en mars dernier, pour financer de nouveaux investissements. 

Selon lui, ce n'est pas seulement au gouvernement de faire des efforts, mais aussi aux élus locaux.
 

 
Dans cette lettre, Eric Ciotti s'en prend à cet impôt qu'il veut voir disparaître depuis sa création. Une nouvelle condition sine qua non pour accepter l'apaisement demandé par le président de la Métropole Christian Estrosi.

Je vous fais solennellement la demande de renoncer à ce nouvel impôt. J'y verrai personnellement un signe positif en rupture avec le soutien que vous avez apporté depuis 2017 au Président Macron. J'y verrai aussi un signe d'écoute et de considération à l'égard des Français qui manifestent chaque jour pour réclamer une décrue fiscale.

L'ultimatum est fixé au 31 mars prochain, date à laquelle il ne pourra plus "revenir sur cette hausse de la pression fiscale", selon le député. 

"Divergences de fond"

Invité au micro de France Bleu Azur lundi, Eric Ciotti avait évoqué des "divergences de fond sur la gestion" avec le maire de Nice et s'était dit "inquiet de la situation financière de la Ville de Nice et de la Métropole". Il était revenu sur le conflit qui les oppose : "J'ai des convictions. Je n'ai jamais changé, alors que Christian Estrosi souhaitait que notre famille politique rejoigne Emmanuel Macron", avait-il déclaré.
 

La réponse du maire de Nice : "PS: mon numéro de téléphone n'a pas changé"

Christian Estrosi a répondu ce jeudi soir au courrier d'Eric Ciotti. Il l'invite à revenir sur la nouvelle taxe de la Métropole Nice Côte d'Azur sur le foncier bâti.

La lettre débute par un "Cher Eric", se termine par "PS: mon numéro de téléphone n'a pas changé" et entre les deux une demande des plus claire :

"J'ai pris connaissance de ton courrier en date de ce jour émettant des critiques sur la gestion des 49 maires de la métropole qui viennent de voter une baisse d'impôt pour 2019.
J'ai demandé au président de la commission des finances de te répondre.
Pour autant, je ne te cache pas que je m'étonne de ne pas avoir reçu de réponse de ta part à ma main tendue et à mon courrier du 8 novembre.
Faut-il donc comprendre que tu ne cesseras jamais d'attaquer la ville de Nice et la métropole ?
Je continue de penser pour ma part que le dialogue est toujours préférable aux mensonges et à l'adversité."

A ce communiqué envoyé aussi à la presse est associé une lettre signée par Philippe Pradal, qui détaille la politique fiscale de la Métropole et la compare à celle du Département et des autres intercommunalités.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Stéphane Gauberti (06)

Les + Lus