Nice : le compte à rebours a commencé pour le nouveau magasin IKEA du quartier Saint-Isidore

Publié le Mis à jour le
Écrit par Laurent Meney

Le groupe Ikea ouvre son 36e magasin en France ce mercredi 11 mai à Nice Saint-Isidore. Ce sera l’un des plus grands de France en terme de superficie. Une ouverture plutôt bien accueillie dans le quartier même si quelques voix s’inquiètent.

"On est en ordre de bataille, l’entreprise est prête, mais les salariés sont inquiets", déplore Yassine Guénaz qui représente les intérêts des salariés du magasin Conforama situé à quelques mètres seulement du nouveau magasin Ikea.

Lui comme ses collègues ont vu le bâtiment sortir de terre, le quartier totalement se transformer en vue de la création du géant Suédois dans le quartier Saint-Isidore à Nice.

Difficile en effet de rivaliser : 5 500 mètres carrés de surface de vente d’un côté, plus de 23 000 mètres carrés de l’autre.

Et des avantages disons inégaux résume Yassine Guénaz : "On ne se bat pas à armes égales. Car dans leur voisinage direct, il y a le stade. Les jours de matches, à partir de 18 heures, l’accès à notre parking sera fermé pour des raisons de sécurité. Ikea a de son côté un accès non-limité et desservi directement par le tramway."

Les commerces avoisinants se tiennent prêts

Pour autant à l’image d’autres commerçants proches de l’établissement suédois, on suppose que cela va drainer davantage de foules.

Ainsi, pour Jean-Baptiste Bonnely de l’enseigne Basika, il n’y aurait que du positif dans cette histoire : "On espère récupérer des clients parce qu’on a des produits différents, on a un service plus personnalisé".

Certains professionnels tablent même sur une hausse de fréquentation de 20 %.

De son côté la direction d’IKEA France communique largement sur cette ouverture. L’inauguration aura lieu en présence du maire de Nice, Christian Estrosi, le maire de Nice, qui a fortement encouragé le projet.

Lors d’une interview rapportée par IKEA il parlait du projet de façon dithyrambique : "IKEA offrira une nouvelle expérience de visite et d’achat…le magasin suédois, nouvel élément d’attractivité, contribuera pleinement à l’essor de notre territoire".

Dynamiser le quartier ? 

Il faut dire que le groupe suédois avait des beaux arguments. Tout d’abord l’embauche de plus de 250 collaborateurs ce qui n’est pas rien dans le contexte de l’emploi actuel.

Et le projet en lui-même qui prévoit la construction à terme de près de 300 logements dans le quartier mais aussi des commerces de proximité, des bureaux et un parking souterrain.

Un effort particulier a été fait en terme d’architecture. Ainsi fini le bâtiment jaune et bleu des zones industrielles, plutôt peu avenant. Car on parle ici du terme très à la mode d’écoquartier.

Le 11 mai sera le jour de l’ouverture de ce magasin, le 36e en France. Le premier avait ouvert, il y a un peu plus de 40 ans.

Design démocratique

Comme toujours dans ces cas-là, il y aura un représentant du groupe suédois Walter Kadnar. Lui se félicitait,  il y a quelques semaines de selon ses termes "pouvoir apporter tout notre assortiment de design démocratique aux habitants de cette si belle région".

Le groupe nous a d’ailleurs précisé que comme toujours en pareil cas, l’ouverture d’un magasin est précédée d’une étude de territoire, les habitudes des habitants pour proposer des rayonnages de vente en lien avec les attentes des clients. Pour les Niçois, c’est beaucoup d’espaces extérieurs qui sont mis en avant, les terrasses, les jardins qui sont autant de pièces à vivre, on joue sur ces ambiances.

On a rien contre Ikea !

Il y a pourtant qui ont tout essayé pour que le projet ne voie pas le jour. Une association qui porte le nom d’En toute franchise. Composés de commerçants indépendants, ils entendent lutter contre les abus de la grande distribution.

Même si, explique Martine Donnette "nous n’avons rien contre IKEA!"

Retour en arrière. IKEA a toujours rêvé de s’implanter en Côte d’Azur, mais ces dernières années tout ne s’est pas passé comme le suédois l’aurait voulu.

Il y a près de 10 ans le site niçois est identifié et une déclaration de cession de terrain officialisée pour un montant de plus de 20 millions d’euros.

L’association s’opposait au projet notamment parce qu’elle estimait que la grande distribution est par trop exponentielle en France. "Aucun recours n’est jamais possible", résume Martine Donnette qui dit avoir huit dossiers en cours comme celui-ci".

Déboutés par la justice, les opposants ont dû se résoudre à accepter la construction du magasin. Un magasin qui a n’en pas douter trouvera son public.