Nice : sans logement avec ses trois filles, cette mère de famille lance un appel à l'aide

Publié le Mis à jour le
Écrit par Laurent Verdi

Expulsée ce mardi de son logement du Vieux-Nice, une mère de famille est depuis sans logement. Endettée et sans ressources, elle demande un toit pour elle et ses trois filles.

Son propriétaire a vendu l'appartement. Elle a pu tenir l'hiver avec la trêve des expulsions mais mardi, l'huissier a tapé à la porte. Leila Khelifi et ses trois enfants ont été mis à la rue.

"Mardi, une personne m'a vu pleurer dans la rue et m'a amené chez elle pour dormir avec mes enfants. Mercredi c'est une amie qui nous a logé mais je ne sais pas où nous allons dormir ce soir", explique la mère de famille.


Endettée, elle rattrape encore aujourd'hui des retards de loyer. Auto-entrepreneuse dans le secteur du nettoyage, elle n'a pas de quoi payer un autre loyer. De plus, elle possède un titre de séjour, ce qui ne facilite pas sa recherche de logement. 

Un appel à l'aide


Leila Khelifi nous a contacté dans la nuit, par message : "Je suis une femme avec 3 petites filles de 12 11 et 9 ans on est dans la rue depuis le 3 avril je suis en train de perdre mon travail, mes filles elles y vont plus à l'école".

Elle dit avoir fait une demande de logement social grâce à son assistante sociale. Elle explique aussi avoir envoyé des mails et des courriers recommandés avec accusé de réception à plusieurs élus et responsables locaux dans le secteur du logement. 

Pourtant, en cas d'expulsion, les services de l'Etat se doivent de proposer un hébergement dans le cadre de la loi Dalo.

Jeudi après-midi, son assistante sociale lui a proposé une solution provisoire qu'elle a tout de suite acceptée : 4 nuits dans un hôtel à Nice. Dans 4 jours, la mère de famille et ses trois filles risquent à nouveau de se retrouver à la rue.

Pour répondre à l'appel lancé par Leila Khelifi, vous pouvez nous contacter au 04 92 91 72 00 ou par message sur notre page Facebook en cliquant ici.