La Niçoise Ludivine Lafuente, sur le tatami lors du Festival des Arts Martiaux de Paris

La Niçoise pratique le karaté kyokushinkai depuis 18 ans. / © Ludivine Lafuente / Facebook
La Niçoise pratique le karaté kyokushinkai depuis 18 ans. / © Ludivine Lafuente / Facebook

A 27 ans, la Niçoise Ludivine Lafuente s'épanouit dans le karaté kyokushinkai. Elle a réalisé une démonstration de ce sport lors du Festival des Arts Martiaux ce week-end à Paris. 

Par Léa Bouquet

Poings au corps, jambes autorisées à la tête, zéro protection. Au karaté kyokushinkai, presque tous les coups sont permis. Ce sport, créé au Japon dans les années 50, est un karaté de "full-contact", qui se rapproche du combat réel. 

Ludivine Lafuente pratique cet art martial depuis maintenant 18 ans. A 27 ans, la Niçoise est déjà octuple championne de France, et participe régulièrement aux championnats européens et internationaux.  


Démonstration au Festival des Arts Martiaux


Ce week-end au 33ème Festival des Arts Martiaux de Paris, la sportive a réalisé une démonstration face à la championne d'Europe en titre, Shainez El Haimour.

© Ludivine Lafuente
© Ludivine Lafuente

La Niçoise a combattu pendant deux rounds de deux minutes. Finalement, son adversaire a été désignée gagnante sur décision arbitrale. "Il n'y a pas eu de KO, explique Ludivine au téléphone à France 3 Côte d'Azur. Mais Shainez était en position dominante pendant le combat".

 Ludivine et Shainez, déjà face à face lors de la Coupe de France 2017

Malgré sa défaite, la jeune femme est très satisfaite de sa performance. "Je me suis sentie très bien, j'ai fait ce que j'avais à faire", ajoute-t-elle.


Un karaté "violent"


Ludivine le reconnaît volontiers, sa discipline est "violente". Celle-ci se base sur la capacité à encaisser les coups et à en donner. "J'ai la chance de frapper très fort avec mes jambes, explique la karatéka. J'encaisse également assez bien, mais je ne me déplace parfois pas assez vite".

La "magie" de ce sport reste ce qui anime le plus la Niçoise. "J'ai fait énormément de rencontres, raconte-t-elle. Et même si c'est un sport de combat, on s'affronte toujours dans le respect de l'autre".

La jeune femme a d'ailleurs dormi chez la championne d'Europe, après leur duel. "C'est une copine, sourit Ludivine. On sait faire la part des choses, on redevient nous-même lorsque l'on sort du combat".

A lire aussi

Sur le même sujet

Un nouveau lieu de culte musulman va être construit à Nice

Les + Lus