OGC Nice : Valentin Eysseric, un bon cru 2017

Publié le Mis à jour le
Écrit par AFP

Impliqué dans quatre des sept dernières réalisations de son équipe, le milieu de terrain Valentin Eysseric a retrouvé son niveau de jeu depuis le début de l'année, inspirant les performances de l'OGC Nice qui reçoit le Paris SG, dimanche 30 avril en clôture de la 35e journée de Ligue 1.




Presque cinq ans... Entre son but de la dernière victoire azuréenne devant le PSG (2-1), le 1er décembre 2012, et sa métamorphose au début de l'année sous la houlette de Lucien Favre, Eysseric a vécu un quinquennat sur la pente descendante. Au point qu'à son retour de prêt de Saint-Etienne (29 matches, 6 buts et 4 passes) l'été dernier, les dirigeants envisageaient de s'en séparer.

"Le coach (Lucien Favre) m'a jugé sans tenir compte de ce qui se disait autour", a raconté récemment Eysseric. "Je place Claude Puel (entraîneur 2012-2016) et Lucien Favre au même niveau. Cela s'est mal terminé avec le premier, mais je n'oublie pas qu'il m'a donné ma chance en L1. L'autre m'aide à ressortir la tête de l'eau."

Dans sa quête, Valentin Eysseric a pu s'appuyer sur ses coéquipiers. "J'avais vu tout de suite ses qualités, se souvient le défenseur Dante. Il fallait qu'il mesure ce qu'il devait faire pour les exploiter. Nous en avons souvent parlé. Je suis heureux qu'il ait emprunté le bon chemin".

"Faire mieux avec et sans le ballon"

Le chemin du retour est passé par la case travail. Ce père de famille de 25 ans s'est investi totalement dans les gammes, balle au pied, comme dans "l'invisible". Une démarche qui lui a permis de retrouver la confiance. "Avant quand je ratais un truc, je baissais la tête", disait le milieu sous contrat jusqu'en 2018.

Les sensations sont revenues progressivement. Jusqu'à l'explosion de 2017: depuis janvier, il a inscrit 3 de ses 4 buts notamment pour l'égalisation à Toulouse (1-1) dimanche dernier. Il a également délivré 6 de ses 7 passes décisives. Dont une de 30 mètres pour Mario Balotelli à Lille (victoire 2-1 le 7 avril).

"Magnifique ! En trois temps : contrôle, poussée et pied gauche. C'est là qu'on voit la nécessité d'avoir les deux pieds dans le foot moderne", a salué Lucien Favre.

Au passage, le technicien a donné quelques clés sur la méthode employée pour pousser Eysseric vers son meilleur niveau: "Exigeant moi ? Je fais juste mon métier d'entraîneur. Valentin doit mieux faire avec et sans le ballon. Intervenir avec le bon pied et ne plus se jeter. Faire plus vite ses passements de jambes". Soigner la technique et le replacement, oser... Une foule de détails que Valentin Eysseric, privé du match aller par une entorse du genou, et ses coéquipiers devront soigner devant l'armada parisienne.