Plongez dans l'histoire du casino de la Jetée Promenade, une expérience immersive au musée Masséna à Nice

Une visite virtuelle en immersion partielle de l'ancien casino de la Jetée Promenade est proposée aux visiteurs du musée Masséna. En trois chapitres, l'architecture, les artistes, les fêtes données à l'époque, c'est une exploration dans l'histoire de ce lieu légendaire qui est donné à voir. Un voyage qui ne s'opère que sur réservation à la billetterie du musée.

C’est une lunette à remonter le temps. Le casque de réalité augmentée vissé sur la tête, le périple dans le passé peut commencer. Nous sommes en 1891. Le palais de la Jetée vient d’être reconstruit sur les ruines de son prédécesseur qui brula 3 jours seulement après son ouverture en avril 1883. Le nouveau bâtiment en front de mer est colossal autant que somptueux. Il a, lui aussi, été construit dans le but de divertir les hivernants de la Belle Époque.

C’est à la fois un lieu de promenade, de conversation (la salle des hortensias), de jeux (le salon de jeu japonais et la salle des petits chevaux), de salon de lecture (la salle des glycines), de restauration et de spectacles musicaux.

« The place to be » qui ravi les riches touristes anglais et russes.

La clientèle des hivernants raffole du lieu et y passent des journées entières à se rencontrer, se promener et se restaurer. 

Une maquette 3D du palais sert de support au récit narratif. Une voix off nourrit les images holographiques, photos et dessins projetés. Le casino retrouve une vie qui donne à celui qui le découvre ainsi, l’impression d’y être ! On en oublierait presque son démantèlement, en 1944, sur décision de la Wehrmacht. Les 10 minutes de l'expérience passent aussi rapidement que l’éclat de rire d’une dame à crinoline dans le grand café restaurant.

Une architecture sous influences

Nous sommes à Nice, cité de villégiature d’hiver, il y a 132 ans. Le voyage invite à découvrir le mythique bâtiment, ses 6.500 m2 de surface et ses inspirations architecturales. On connait peut-être l’influence du Palace Pier de Brighton, en Angleterre, mais…

Quelle surprise d’apprendre que sa coupole de 25m de hauteur s’inspire de celle du Taj Mahal indien ! Quel étonnement devant ses minarets qui évoquent ceux de la mosquée Wazir Khan à Lahore au Pakistan, ex Pendjab ! Quelle admiration face à ces toits en bulbe de flèches suggérant ceux de l’église Saint-Basile sur la Place Rouge à Moscou ! Le style orientaliste cher à la période se retrouve d’ailleurs dans les décorations des diverses salles.

La structure tout entière de ce palais, décoré de briques évidées pour plus de légèreté, repose sur 250 pilotis de fonte creuse. Relié à la terre par un pont de 60m de long et 13m de large, il se dresse, flamboyant et fascinant.

Le casque de réalité augmentée approfondit les connaissances de ce véritable palais des merveilles

Source d’inspiration

Dès sa sortie des eaux méditerranéennes, la Jetée Promenade, majestueuse et élégante, attire les artistes. Peintres, photographes, danseurs, chanteurs, et même publicitaires affluent, s’emparent de la magnificence du lieu, diffusant son image dans toute l’Europe.

Le mythe de la Côte d’Azur s’alimente au fur et à mesure que les Raoul Dufy, Alexis Mossa, Jean Damiano, Angelo Garino, Pierre Eugene Montézin, André Goiran et les autres inondent les panoramas émotionnels de leurs pinceaux. Huiles, aquarelles, fusain, les artistes rivalisent. La folie joyeuse qui règne dans ce lieu unique en fait une muse éternelle que tous cherchent à immortaliser. Le Palais de la Jetée-Promenade est de tous les styles, à toutes les époques et l’imaginaire fera le reste…

D’autres artistes rayonnent entre les murs de ce temple du divertissement : ceux qui font les spectacles donnés à longueur d’après-midi et de folles nuits.

3 ans à peine d’existence et quelques 180 artistes venus du monde entier sont employés par le casino : musiciennes niçoises, orchestres américains, troupes de théâtres parisiennes, danseuses russes, ténors italiens…  Chaque semaine, c'est une frénésie artistique de 6 opéras comiques, 4 grands bals et 14 concerts !

La clientèle fortunée des hivernants raffole du lieu et s’y précipite, passant des journées entières à se rencontrer, se promener, s’amuser et se restaurer. Fini le temps où le luxueux casino de Monte Carlo écrasait de son faste son voisin niçois !

La Jetée devient la principale attraction de Nice et un but de voyage à elle seule.

Ses décors exotiques, ses spectacles féeriques et ses illuminations nocturnes restent aujourd’hui encore une perpétuelle invitation au rêve. Ses dispendieuses distractions restent une image prégnante, un symbole fort du Nice de la Belle Époque et de son art de vivre exubérant. Bien après sa démolition, il continue de figurer sur des objets souvenirs et de vivre dans la mémoire collective des niçois.

La question de sa réédification prit définitivement fin par un arrêt du Conseil d’État en 1951. On en trouve la trace dans l’antichambre de la salle de visionnage virtuel immersive du musée Masséna. Des vitrines y présentent de la vaisselle, trésors des profondeurs ressuscités par des archéologues, des collections de photographies, de cartes postales, des films vidéo instructifs et émouvants.

L'expérience digitale immersive est à savourer sans modération jusqu’au 12 mai 2024. Le musée Masséna est ouvert tous les jours sauf le mardi et le 1ᵉʳ janvier.