Le procès de l'Ehpad de Drap reporté dans une ambiance tendue

Une manifestation était organisée sur les marches du palais de justice de Nice pour dénoncer les conditions de travail dans l'Ehpad de Drap. / © Y.Fournigault
Une manifestation était organisée sur les marches du palais de justice de Nice pour dénoncer les conditions de travail dans l'Ehpad de Drap. / © Y.Fournigault

Une manifestation était organisée par la CGT pour dénoncer les conditions de travail des soignants, avant la tenue du procès devant le tribunal correctionnel de Nice, qui a été finalement reporté au 25 janvier prochain.

Par Catherine Lioult

Le procès était attendu par les familles des victimes et par les soignants et la CGT avait organisé une manifestation devant le palais de justice de Nice avant l'audience en soutien à une cadre de santé poursuivie aux côtés de la direction. Il a une deuxième fois été reporté au 25 janvier prochain.
Les gérants de l'Ehpad l'Eau Vive à Drap doivent répondre de soupçons de malversations. Les anciens employés eux, dénoncent  une pression constante, et une grande solitude dans les services.


Des conditions de travail épouvantables pour une ex salariée


Dominique Platerrier a travaillé dans cette Ehpad de Drap et elle est venue assister au procès de son ancien employeur. Elle dénonce des conditions de travail très difficiles, avec 12  malades d'Alzheimer à sa charge du matin au soir. Impossible de faire la toilette de tout le monde en même temps. Tête, mains, cul, c'est désormais la formule convenue pour résumer comment les pensionnaires sont lavés.

Une pression aussi pour les cadres, selon l'une d'elles


Harcèlement moral, escroquerie, conditions d'hébergement indignes : les accusations contre la direction sont nombreuses.
Samia Rekab est cadre de santé, et elle fait partie des personnes poursuivies. Elle explique dans la salle des pas perdus que pour elle aussi, la pression était constante.

La présidente du tribunal a estimé que le procès ne pouvait se tenir dans de bonnes conditions. Elle a donc décidé de le renvoyer.


A lire aussi

Sur le même sujet

Marie-Christine Thouret, maire de Sospel (06)

Les + Lus