Cet article date de plus de 5 ans

Une vingtaine de vols annulés à Nice ce dimanche et des craintes pour lundi

En raison d'une grève des contrôleurs aériens appelée à se poursuivre lundi, une vingtaine de vols ont dû être annulés ce dimanche. Elle a provoqué également de nombreux retards. Le mouvement se poursuit lundi, il pourrait même s'amplifier.
"Près de 40 % des vols sont retardés" à Roissy, a rapporté une source aéroportuaire, alors que l'aéroport compte en moyenne 1.400 vols par jour. "Il n'y a aucune communication, la compagnie devrait au moins nous donner à boire, mais elle est inexistante et comme on a déjà passé les contrôles, on ne peut pas aller se plaindre au comptoir ! On suppose que c'est lié à la grève des contrôleurs aériens, mais comme on ne nous dit rien...", se plaint une passagère.

De plus en plus d'annulations à Paris

A Orly, où le mouvement lancé par l'Unsa (troisième syndicat chez les aiguilleurs) "s'est durci en début d'après-midi", seulement 50% du trafic était assuré dimanche, selon une autre source aéroportuaire. "Il y a de plus en plus d'annulations, mais ce sont surtout les vols nationaux qui sont impactés. Les vols vers l'Outremer sont maintenus, mais accusent des retards de 3 à 4 heures", a précisé cette même source. La situation commence "à devenir compliquée". "Pas mal de monde est en attente dans l'aérogare, d'autant que c'est un dimanche chargé", s'inquiétait cette même source.

Air France demande ainsi à ses passagers, dont les vols ont été annulés, de ne pas se rendre à Orly. Dimanche, la direction générale de l'aviation civile (DGAC) a demandé aux compagnies aériennes de réduire de 50% supplémentaire leurs programmes de vol à Orly, prévus le jour même entre 16H et 23H30, en raison du mouvement de grève "particulièrement suivi".

Retards de 20 à 40 minutes

Une décision qui s'ajoute à l'appel qu'elle avait lancé vendredi aux compagnies de réduire de 20% leurs programmes de vol dans cinq aéroports (Orly, Beauvais, Lyon, Nice et Marseille) en prévision de la grève qui doit durer 48 heures. Pour lundi, la DGAC leur a demandé de porter à un tiers la réduction de leur programme de vol sur les aéroports d'Orly et de Marseille, tandis que "la réduction de 20% des programmes de vol pour les aéroports de Lyon, Nice et Beauvais est maintenue", a-t-elle précisé dans un communiqué. Dimanche matin, des retards de 20 à 40 minutes ont été constatés en moyenne dans six aéroports français.

"Retard technologique considérable"

L'Unsa-ICNA (20% des voix chez les 4.000 contrôleurs aériens) proteste contre "la décision d'accélérer la baisse des effectifs" en 2016, "en passant le taux de remplacement des départs de 80% à 65%, (ce qui) apparaît en totale déconnexion avec les besoins opérationnels des centres de contrôle" alors que "toutes les prévisions de trafic indiquent désormais des perspectives de croissance importantes". Le syndicat a dénoncé dans un communiqué le "retard technologique considérable" des outils utilisés par les contrôleurs aériens français et le "manque d'investissement", qui "conduisent à des pannes de plus en plus fréquentes ayant des implications directes dans la chaîne de sécurité".

Le reportage de V. Varin, E. Jacquet et B. Prou:

durée de la vidéo: 01 min 21
Grève des contrôleurs aériens à Nice



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève économie social aéroport nice côte d'azur transports transports aériens