Officiellement sur le domaine public maritime, les constructions de la plage de la Mala menacées ?

La plage de la Mala, à Cap d'Ail, en juillet 2019. / © M.B./FTV
La plage de la Mala, à Cap d'Ail, en juillet 2019. / © M.B./FTV

Le préfet des Alpes-Maritimes a signé un arrêté définissant la limite du domaine public maritime de la plage de la Mala, à Cap d'Ail. Les plages privées et les cabanons deviennent de fait illégaux.

Par Michel Bernouin

Sur la plage de la Mala, à Cap d’Ail (Alpes-Maritimes), les cabanons et les installations des plages privées sont désormais illégales. C’est ce qui découle de l’arrêté signé le 28 octobre par le préfet des Alpes-Maritimes, qui délimite officiellement le domaine public maritime. Une limite désormais placée au-delà des constructions en dur, qui se retrouvent donc en infraction au regard de la loi littoral.
 
Le trait rouge marque la limite désormais officielle du domaine public maritime sur la plage de la Mala, qui englobe donc les constructions (en rose) / © DR
Le trait rouge marque la limite désormais officielle du domaine public maritime sur la plage de la Mala, qui englobe donc les constructions (en rose) / © DR

Le préfet des Alpes-Maritimes a signé cet arrêté, que France 3 Côte d'Azur a consulté, quelques semaines après avoir reçu le rapport de la commissaire enquêtrice chargée de l’enquête publique sur le sujet. Cette dernière, après avoir enregistré 54 observations, avait conclu, le 28 août, à un avis "favorable" au projet de délimitation proposé par la préfecture.
 

Un espace "remarquable"

Pour fonder sa décision, la commissaire enquêtrice s’appuie notamment sur le fait que la plage de la Mala, considérée comme l'une de splus belles plages de la Côte d'Azur, est classée espace "remarquable" et "sensible", mais aussi située en zone de glissement et soumise à des mesures de prévention sur certaines parcelles, et inconstructible sur d’autres.
 

Le maire de Cap d'Ail "en discussions" avec le préfet

"Ce n'est pas une surprise, chacun est resté sur ses positions" observe Xavier Beck, le maire de Cap d'Ail. Joint par France 3 Côte d'Azur, il confie être "en discussions avec le préfet pour essayer de trouver un accord qui prenne en compte les réalités locales".

 
Reportage en juillet dernier, lors de l'enquête publique :


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus