• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Prévention des risques en montagne : comment fonctionne la géolocalisation pour les randonneurs

Les secouristes recommandent de ne pas partir seul en randonnée et d'avertir ses proches, la géolocalisation n'est pas possible partout. / © Jean-François Ottonello - MAX PPP
Les secouristes recommandent de ne pas partir seul en randonnée et d'avertir ses proches, la géolocalisation n'est pas possible partout. / © Jean-François Ottonello - MAX PPP

Après l'accident mortel de Simon Gautier en Italie, la question des secours en montagne est relancée. Beaucoup de randonneurs pensent qu'un simple appel au 112 suffit. Mais attention la zone de couverture n'est pas toujours suffisante en montagne pour être géolocalisé. Voici quelques conseils.
 

Par Aline Métais, J.B. Vitiello

Même si la 5 G s'approche des sommets, parfois ça ne suffit pas. Alerter des secours en montagne n'est pas si simple. De nombreuses zones ne sont pas couvertes. L'accident mortel de Simon Gautier en Italie a mis en lumière ces difficultés. La géolocalisation aurait sans doute permis de retrouver le randonneur français beaucoup plus vite. Mais
les sauveteurs peuvent intervenir rapidement seulement si ils ont des indications précises. Sinon, la zone de recherches est généralement trop étendue et trop escarpée.

Avant de se reposer sur la technologie, les secouristes recommandent de faire preuve de bons sens :
  • de ne jamais partir seul
  • de prévenir ses proches de son parcours
  • de s'informer sur les conditions météo
  • de charger la batterie de son téléphone avant de partir, voire d'en avoir une deuxième
  • de composer le 112 avec son téléphone en cas d'urgence
  • et surtout : d'ouvrir le SMS qui permettra de géolocaliser le téléphone et donc d'avoir la position et les coordonnées GPS exactes du randonneur. 

Rayon de 100 mètres


Car c'est le SMS envoyé par les pompiers qui va permettre de localiser la victime dans un rayon de 100 mètres. Une précision possible grâce au téléphone, si et seulement si, la victime ou un proche peut activer ce SMS. Le difficile sauvetage de Simon Gautier a montré les limites des secours si le message des pompiers n'est pas ouvert et si les coordonnées GPS du téléphone ne sont pas activées. Pour gagner du temps, mieux vaut aussi faire le bon numéro d'urgence. (cf.encadré)

Reportage avec les services de secours : J.B. Vitiello, Emma Arnau.
Intervenants : Fabrice Gentili, officier Codis  Alpes-Maritimes - Eric Brocardi, service communication sapeurs-pompiers SDIS 06 

Cet été, plusieurs dizaines de personnes ont été repérées et sauvées avec l'hélicoptère Dragon 06. Des victimes ont aussi été sauvées par la terre grâce aux interventions des secouristes qui arrivent à retrouver la victime via  la position du téléphone. Vous l'aurez compris : partir seul, sans eau, sans téléphone chargé et sans connaissance du terrain peut vite se transformer en randonnée mortelle.

Pour chaque urgence, son numéro d'appel

Certains numéros sont connus de tous mais en fonction de l'urgence, mieux vaut appeler immédiatement le bon service :  

  • le 15 : SAMU, urgences médicales 
  • le 17 : police  
  • le 18 : pompiers, lutte contre l'incendie, accident
  • le 112 : numéro des urgences accessible gratuitement dans toute l'Union européenne pour le secours aux personnes, urgence médicale, ambulance
  • le 115 : urgence sociale, SAMU social
  • 196 : sauvetage en mer
  • le 116 000 : urgence sociale pour les enfants disparus
  •  le 119 : urgence sociale pour l'enfance maltraitée

A lire aussi

Sur le même sujet

Dr Nathalie Tieulié ( 06 )

Les + Lus