La protection civile 06 lance un appel aux dons : "À ce rythme, on met la clé sous la porte dans 3 mois"

La Protection civile 06 est plus sollicitée que jamais dans l’aide à la gestion de l’épidémie du Covid-19. Mais à cause du confinement, l’association se retrouve privée de ses rentrées d’argents essentielles. Elle lance un appel aux dons pour survivre à la crise sanitaire. 

En plein confinement, la Protection civile 06 ouvre des centres d'hébergement pour accueillir les personnes sans domicile.
En plein confinement, la Protection civile 06 ouvre des centres d'hébergement pour accueillir les personnes sans domicile. © Protection civile 06
Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, les 250 bénévoles de la Protection civile des Alpes-Maritimes sont en alerte maximale. En pleine crise sanitaire, leurs missions sont largement étendues. « L’un des fondements de l’association, c’est d’être aux côtés des plus démunis. Avec la crise sanitaire, cet aspect est démultiplié », explique Jérémy Crunchant, directeur général de la Protection civile 06.

L’épidémie a créé des besoins de protection supplémentaires, auxquels l’association tente de répondre.

Nous tenons trois centres d’accueil pour les sans domicile stable, et un centre d’hébergement spécialisé pour les personnes sans domicile atteintes du Covid, détaille Jérémy Crunchant. Nous assistons également le CHU de Nice lors de dépistages sur le terrain et nous distribuons des masques aux professionnels de santé. 


La Protection civile va également lancer Solidaritel, une plateforme téléphonique pour le suivi des personnes fragiles, en particulier les seniors. 
 
Les bénévoles de la Protection civile avant une mission de dépistage du Covid-19 dans un camp de gens du voyage à Cagnes-sur-Mer.
Les bénévoles de la Protection civile avant une mission de dépistage du Covid-19 dans un camp de gens du voyage à Cagnes-sur-Mer. © Protection civile 06
 

Un appel à la générosité essentiel


Habituellement, l’association finance ses actions grâce aux formation aux premiers secours et à la gestion de postes de secours lors d’évènements sportifs ou culturels. Avec le confinement, ces missions n’ont plus lieu et la Protection civile se retrouve à sec. 

« Depuis le début de la crise on est beaucoup sollicité par l’État, mais on n’a plus aucune rentrée d’argent. On est à 30 000 € de manque à gagner et 10 000 € de dépenses liées à l’épidémie », compte Jérémy Crunchant.

Dans les Alpes-Maritimes, on a trois mois devant nous. Si la crise se poursuit au-delà, la Protection civile 06 ne sera pas en mesure de survivre. 

Jérémy Cunchant est bénévole à la Protection civile 06 depuis plus de 20 ans. Il assure que c’est la première fois que l'association se retrouve dans une telle situation financière.

L’association lance donc un appel aux dons,  avec sa campgane "Aidez-nous à vous aider".

L'aide des entreprises et le silence de l'État

« Heureusement, on a beaucoup de dons de matériel qui viennent des sociétés des Alpes-Maritimes, remercie le directeur général de la Protection civile 06. On a reçu des blouses, des produits de désinfection, ou encore du gel hydroalcoolique. En stock de matériel, on peut encore tenir, mais ce dont nous avons cruellement besoin pour fonctionner, c'est de l'argent », ajoute-t-il.
 
L’association regrette le silence de l’État face à ses demandes. Le Préfet des Alpes-Maritimes a déclenché le niveau deux du dispositif ORSEC (Organisation de la Réponse de Sécurité Civile), un programme d'organisation des secours à l'échelon départemental en cas de catastrophe.

Dans ce cadre-là, l’État devrait financer les actions de la Protection civile. « Mais c’est silence radio à l’Agence régionale de santé, qui est notre interlocuteur au niveau de l’Etat. On n’a aucune réponse à nos appels et à nos emails », dénonce Jérémy Crunchant.

D’un côté, l’État nous sollicite et nous demande de nous engager pour lui, et de l’autre, il nous laisse en plan quand on lui demande de prendre en charge les frais des missions qu’il nous donne.


Face au silence, l’association a saisi le ministère de la Santé la semaine dernière, ainsi que l’Association des maires de France et les députés des Alpes-Maritimes, pour obtenir une réponse. 

Avec l’État, tout est long. Sauf qu’aujourd’hui, on ne peut plus attendre. On n’a pas envie de devoir laisser tomber tous nos engagements, ce n’est pas dans notre ADN. 


La Protection civile 06 doit donc compter sur vos dons pour continuer d’assurer ses missions au quotidien. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité société solidarité sdf