• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Le parc du Mercantour fête ses 40 ans : découvrez sa faune et sa flore

Le parc du Mercantour est habité par environ 20 000 personnes. / © Eric Jacquet FTV
Le parc du Mercantour est habité par environ 20 000 personnes. / © Eric Jacquet FTV

Créé le 18 août 1979, le parc du Mercantour est le 6e des 10 parcs nationaux dédiés à la connaissance et la protection de la nature. Cette année, ce territoire d'exception a 40 ans. Partez à la découverte de sa faune et de sa flore.

Par CF & ALH

Le Parc national du Mercantour s’étend des Alpes-Maritimes aux Alpes de Haute Provence.
Le territoire s'étend sur 68 500 hectares en zone centrale et 136 500 hectares en zone périphérique. Son point culminant est la cime du mont Gélas à 3 143 mètres. Il regroupe les vallées de la Roya, de la Vésubie, de la Tinée, de Bévéra, du Cians, du Var, du Verdon et enfin de l’Ubaye. Il comprend 28 communes.

 
De nombreux sites touristiques permettent aux visiteurs une immersion dans la nature au sein d’un lieu où la préservation de l’environnement est capitale. Il comptabilise 600 km de sentiers entretenus et balisés. 

Ainsi, la vallée des merveilles nous replonge dans la préhistoire avec ses 40 000 gravures rupestres découvertes au XIXème siècle. Le GR 52 A, sentier panoramique du Mercantour, qui traverse cette vallée permet de les apercevoir.
 
 
C'est un tout autre décor qui caractérise le Boréon , sa forêt de mélèzes. La haute vallée du Boréon, couverte d'une forêt sombre de sapins et d'épicéas qui encercle un lac artificiel, est un site protégé où la faune s'observe facilement.

Quant au lac d’Allos, à 2 220 mètres d’altitude, il est le plus grand lac naturel d’altitude en Europe. Truites et ombles chevaliers font le bonheur des pêcheurs
  

La préservation de la faune et de la flore

Depuis 1987, le parc est jumelé avec le parc naturel italien delle Alpi Maritime. Tous deux œuvrent ensemble pour la protection des espèces animales. Il est aisé de croiser bouquetins, chamois, mouflons, marmottes, oiseaux au détour d’un sentier...
 

C’est également dans cet espace naturel que le loup est réapparu en 1992. Arrivé via les Abruzzes en Italie, sa présence est très diversement acceptée par les éleveurs dont les troupeaux sont parfois décimés par ce prédateur. Responsables du parc, défenseurs, éleveurs et élus locaux partagent des avis très différents sur le bien fondé de son retour sur le territoire français.

Revoir ce reportage de décembre 2018 :
Retour sur la première rencontre avec le loup des abruzzes

Le majestueux gypaète barbu sera réintroduit un an plus tard, en 1993.
Un gypaète barbu / © FTV
Un gypaète barbu / © FTV

A 2 802 m d'altitude,  du côté de la route du col de la Bonette, niche un vautour hors norme, le gypaète barbu, espèce réintroduite sur place et qui commence à recoloniser les lieux.
 
Grâce à une  nouvelle charte approuvée le 28 décembre 2012,  le parc du Mercantour veut développer le haut pays en aidant les communes qui ont une partie de leur territoire au centre  du parc. L'aide favoriserait l'agro pastoralisme. 22 des 28 communes du parc y ont adhéré.

Depuis 2007, un inventaire biologique généralisé sans précédent est entrepris. C’est une première en Europe. Le parc du Mercantour et son voisin italien, le parc Alpes-Maritimes, ont lancé un inventaire exhaustif des espèces animales et végétales vivant dans leur périmètre. De moins de 2000 invertébrés recensés avant 2007, le parc comptabilise aujourd'hui plus de 11 000 espèces dont 2000 espèces végétales et 9000 espèces animales, avec de  nouvelles espèces inventoriées pour la science.

► Testez vos connaissances sur le Parc national du Mercantour :

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Leonardo Jardim, entraîneur de l'AS Monaco, lors de la conférence de presse du 7 août 2019

Les + Lus