• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Arnaud Démare remporte Milan - San Remo

Démare qui est âgé de 24 ans, est le premier Français à gagner une grande classique depuis 1997. / © MARCO BERTORELLO / AFP
Démare qui est âgé de 24 ans, est le premier Français à gagner une grande classique depuis 1997. / © MARCO BERTORELLO / AFP

Le Français Arnaud Démare (FDJ) a conduit un sprint magistral sous le soleil de la Riviera pour remporter la 107e édition de Milan-Sanremo, la première grande classique de la saison cycliste.

Par AFP

Démare qui est âgé de 24 ans, est le premier Français à gagner une grande classique depuis 1997. Le Picard a devancé de plus d'une longueur le Britannique Ben Swift en conclusion d'une journée de printemps. Le Belge Jürgen Roelandts, qui avait lancé le sprint, a pris la troisième place devant un autre Français, Nacer Bouhanni, retardé par un saut de chaîne.

Course-poursuite

"Il y a des jours où tout sourit", a exulté Démare qui a été contraint à une course-poursuite à cause d'une chute collective survenue à l'entrée des 30 derniers kilomètres. Le champion du monde espoirs en 2011 a repris place en queue de peloton avant de se replacer pour aborder le Poggio, la dernière difficulté, en meilleure position. La course, longue finalement de 295 kilomètres, a été rallongée de 4 kilomètres à cause d'un éboulement survenu le matin sur la Via Aurelia, la route du front de mer. Les coureurs ont été déroutés sur l'autoroute, emprunté sur 9 kilomètres, à quelque 130 kilomètres de l'arrivée.

Au sprint

L'échappée lancée dès la première heure a regroupé 11 coureurs qui ont compté jusqu'à près de 11 minutes d'avance. La jonction a été opérée dans la Cipressa, l'avant-dernière difficulté, à 25 kilomètres de Sanremo. Aucune offensive n'a pu se développer avant le Poggio malgré la tentative de l'Italien Giovanni Visconti et du Britannique Ian Stannard (partis dans la Cipressa), rejoints ensuite par les Italiens Fabio Sabatini, Matteo Montaguti et Daniel Oss. Le Polonais Michal Kwiatkowski est parvenu à se dégager sur le haut du Poggio pour garder 5 secondes d'avance au bas de la descente sur le groupe mené par l'Italien Vincenzo Nibali et le Suisse Fabian Cancellara.

"Tout s'est déroulé à la perfection. Je suis surpris par ce que j'ai pu faire"



Le forcing de Cancellara, qui disputait sa dernière "Sanremo", s'est avéré inopérant avant la flamme rouge. Tout comme l'attaque du Norvégien Edvald Boasson Hagen et du Belge Greg Van Avermaet avant l'ultime ligne droite où le Colombien Fernando Gaviria est tombé. "Tout s'est déroulé à la perfection. Je suis surpris par ce que j'ai pu faire", a déclaré Démare, vainqueur au début du mois d'une étape de Paris-Nice avant d'abandonner pour un refroidissement.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus