• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Aix-en-Provence : une pétition recueille plus de 7000 signatures pour sauver la Librairie de Provence

C'est la plus ancienne librairie d'Aix-en-Provence. / © France 3 Provence Alpes
C'est la plus ancienne librairie d'Aix-en-Provence. / © France 3 Provence Alpes

Créée en 1936, la Librairie de Provence est une référence à Aix-en-Provence. Victime de la hausse des loyers et de la baisse de fréquentation du centre-ville, elle va devoir fermer ses portes en mars prochain. Les Aixois se mobilisent avec une pétition en ligne. 

Par Annie Vergnenegre

La Librairie de Provence est installée sur le cours Mirabeau depuis 1936. Avec ses 75 000 références sur 800 m2, c'est une véritable institution. Qui pourrait disparaître le 31 mars prochain.
La Librairie de Provence va fermer
Intervenants : Christophe Lépine directeur de La librairie de Provence, Fabienne Schneitter libraire - Equipe : Robert Papin, Alban Poitevin, Martine Morand
"Ça bouge, alors on garde espoir, on est confrontés au problème des loyers depuis des années, il y a même eu un premier procès il y 4 ou 5 ans", se souvient Thomas Poyatos, l'un des libraires. 

Les 800 mètres carrés appartiennent à cinq propriétaires. L'un d'eux a fixé le loyer à 1 500 euros/m2. Une hausse jugée "intenable" par le groupe Eyrolles qui a racheté le commerce en 1990. 

4 librairies fermées

Pour les habitués de la librairie, cette fermeture est inacceptable. Elsa Galland a mis en ligne une pétition. Elle a recueilli plus de 7000 signatures en une semaine.

Aidons ses 21 employés, aidons les lecteurs petits et grands à maintenir cette institution culturelle aixoise dans ses murs !

"Aidez-nous à garder vivante l'une des deux grandes librairies indépendantes d'Aix", poursuit l'appel sur internet. Quatre librairies ont déjà fermées leurs portes à Aix, dont Harmonia Mundi, il y a deux ans pour les mêmes raisons.

Centres-villes en crise

Pour Christophe Lépine, directeur de la Librairie de Provence depuis 6 ans et salarié du groupe depuis 23 ans, les chances de survivre sont faibles, mais le problème est plus global.

"Ce n'est pas la première librairie qui ferme, note-il. Les centres-villes sont désertés, la fréquentation est en baisse, les loyers sont prohibitifs, ce ne sera pas la dernière si rien ne se passe." 

Une rencontre en mairie

Un espoir persiste cependant. La mobilisation des Aixois porte ses fruits. La députée LREM Anne-Laurence Petel a interpellé la maire d'Aix-en-Provence pour qu'elle s'implique dans le dossier.
Une rencontre avec le pdg d'Eyrolles doit avoir lieu cette semaine. "La seule solution serait que la mairie rachète les murs et plafonne le loyer", conclut un salarié. 
 

Les 3 premiers noms du 59e Jazz à Juan

Les + Lus