Déconfinement : les hôtels se préparent à rouvrir leurs portes avec des restrictions

Ce mardi 2 juin marque la deuxième étape du déconfinement avec notamment la réouverture tant attendue des bars, hôtels et restaurants. Asphyxiés par trois mois de crise sanitaire, les professionnels sont impatients de retrouver leurs clients. Exemple à Aix-en-Provence.

Cet hôtel d'Aix-en-Provence a accueilli quatre clients pendant la crise, mais sans restauration ni petits-déjeuners.
Cet hôtel d'Aix-en-Provence a accueilli quatre clients pendant la crise, mais sans restauration ni petits-déjeuners. © Sophie Accarias / FTV
Les 55 chambres du Boutique Hôtel Cézanne sont restées vides pendant le confinement, les 17 salariés ont été mis en chômage technique. Le 8 juin, l'établissement sortira enfin de trois mois de léthargie.

Pour Nadine Cam, qui a repris l'établissement en octobre dernier, il était plus que temps. D'autant que la reprise va se faire de façon progressive avec des contraintes strites, dictées par la peur d'une nouvelle vague de Covid alors que le recul de l'épidémie semble se confirmer dans la région. 

"J'ai 17 salariés, et ça va se faire avec la moitié de l'équipe qui réintègre uniquement," précise la patronne de l'hôtel, qui se donne quelques jours avec son personnel pour remettre les lieux en état avant l'arrivée des premiers clients.  

Désinfection entre le passage des clients

Mètre en mains, Nadine Cam mesure un espace entre les tables qui accueilleront les clients au petit-déjeuner en terrasse. "Il faut suivre le protocole sanitaire qui a été mis en place, indique-t-elle, avec le respect des gestes barrières et la distanciation."
Nadine Cam note une reprise des réservations dans son hôtel pour juillet et août.
Nadine Cam note une reprise des réservations dans son hôtel pour juillet et août. © Sophie Accarias/FTV
"Je trouve ça assez difficile, on a l'habitude de passer du temps avec chacun de nos clients pour lui expliquer ce qu'il y a à faire sur Aix ou sur la Provence, et là on va être derrière un plexiglas et masqués, regrette-t-elle. 

C'est difficile à imaginer, ce qui nous caractérise, c'est la convivialité et notre sourire à l'accueil.

Dans cet hôtel 4 étoiles du centre-ville, à cinq minutes du cours Mirabeau, cela implique aussi des changements dans les chambres.

 "Les femmes de chambre ne feront pas de recouche pour l'instant, sauf demande express du client, précise-t-elle. Et après le départ des clients, "les chambres ne seront pas mises en service pendant 24 heures",  passé ce délai la femme de chambre pourra passer, "gantée, masquée, et vêtue d'une blouse spéciale". 

"Elle fera un travail de désinfection de tout ce qu'on peut toucher sans y penser, les interrupteurs, les télécommandes, les poignées de porte...".
Le protocole impose de nouvelles règles sanitaires dans les chambres.
Le protocole impose de nouvelles règles sanitaires dans les chambres. © Sophie Accarias /FTV
"La réglementation nous oblige aussi à enlever les coussins d'ornement et les chemins de lit, puisque ça ne peut pas être lavé à 60 ° pour pouvoir tuer le virus, ajoute-elle. On va mettre un seul oreiller par personne, et plus deux comme avant, et toute la documentation plastifiée va être désinfectée entre chaque client".

La reprise des réservations sur juillet et août

Mais le gros de la clientèle estivale habituelle, les Anglais, Allemands, Canadiens, Américains ne viendront pas cette année.

"Suite à l'annonce de la fermeture des frontières, on a perdu la totalité de nos réservations", explique Nadine Cam qui reste confiante pour les mois d'été. "J'ai beaucoup de demande de dernière minute, avec la réouverture des restaurants, les gens recommencent à appeler.". 

"Pour le week-end du 3,4, 5 juillet, on est déjà à 13 chambres d'occupées, note Nadine Cam, il n'y a pas eu trop d'annulation pour cette période-là et les gens recommencent à réserver sur juillet et août". 

A 10 minutes du centre-ville, Etienne Roy et ses fils, Martin et Robinson, sont à pied d'oeuvre avant la reprise le 2 juin au Domaine & Cie, qui va devenir Domaine Gaogaïa.

Miser sur les espaces extérieurs

L'hôtel de 18 chambres est resté ouvert mais il n'a accueilli que quatre clients sur la période du confinement. La crise du Covid a obligé les maîtres de lieux à imaginer de nouveaux espaces pour accueillir les clients. 

"On a profité du confinement pour réaménager l'espace extérieur pour être le plus possible dans la verdure, avec les chaises et les tables les plus espacées possible pour que les gens se sentent bien," explique Martin. 
Le Domaine mise sur ses magnifiques extérieurs pour accueillir ses clients en toute sécurité.
Le Domaine mise sur ses magnifiques extérieurs pour accueillir ses clients en toute sécurité. © Sophie Accarias/FTV
"On va commencer par ouvrir avec l'after-work, donc la partie coktails et tapas, et le temps de se remettre un peu en place sur la carte, on pourra ouvrir vendredi, avec le restaurant et l'hôtel, pour une reprise normale avec tous les clients". 

Etienne Roy se réjouit de voir que depuis l'annonce du Premier ministre, les clients français sont prêts à revenir mais il sait qu'il ne rattrapera pas ce qui est perdu.

"Les séminaires sont annulés, les mariages reportés, constate-t-il, donc la saison va encore être difficile, mais c'est déjà bien qu'on puisse repartir et on sera heureux de les accueillir tous." 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie déconfinement société coronavirus santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter