• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Grand débat national : organisez votre débat à Marseille, Avignon, Gap, etc.

Une plateforme a été créée pour faciliter l'organisation de débats par des citoyens. Dans les Bouches-du-Rhône, une adresse mail répond aux questions des potentiels utilisateurs. / © Capture d'écran du site granddébat.fr
Une plateforme a été créée pour faciliter l'organisation de débats par des citoyens. Dans les Bouches-du-Rhône, une adresse mail répond aux questions des potentiels utilisateurs. / © Capture d'écran du site granddébat.fr

Le débat lancé par le gouvernement à l’initiative d’Emmanuel Macron durera jusqu’au 15 mars et prendra notamment la forme de « réunions d'initiatives locales », organisées par des maires ou des citoyens. Une plateforme facilite le lancement des débats.
 

Par P.S. avec AFP

Pour que les citoyens puissent organiser des débats partout en France, une plateforme a été mise en ligne : granddebat.fr. Elle permet notamment d’organiser des réunions près de chez vous et de voir quels sont les débats organisés.

Cette plateforme propose également des « kits méthodologiques »  pour faciliter la tenue des discussions. Elle sera ouverte aux contributions en ligne dès le 21 janvier. Pour ceux qui n’apprécieraient pas de passer par internet, des courriers postaux peuvent être envoyés à courrier postal à la Mission Grand Débat, 244, boulevard Saint-Germain, 75007 Paris.

Voici un exemple de ces kits :

Kit territorial by on Scribd



Dans les Bouches-du-Rhône

La Préfecture des Bouches-du-Rhône a mis en place une adresse mail de renseignement, à destination de ceux qui souhaitent lancer un débat : pref-grand-debat@bouches-du-rhone.gouv.fr. Un numéro vert est également disponible pour tous les départements : 0 800 97 11 11.
Grand débat national : la députée LREM Alexandra Louis lance les discussions à Marseille
Intervenants : Alexandra Louis, députée LREM / un participant Un reportage de : Ali Martiniky, Romain Perich

Des stands de proximité seront installés "dans des lieux de passages du quotidien". Et, dans la phase finale du débat, à partir du 1er mars, des "conférences citoyennes régionales" seront organisées.

Réunissant dans chaque région un groupe représentatif d'une centaine de personnes tirées au sort, ils "pourront participer à l'élaboration de pistes concrètes, donner leur avis sur ce qui ressort des premières semaines du Grand Débat National et nourriront ainsi la réflexion sur les suites à donner", selon Matignon.

 

Deux ministres et cinq garants


Pour "piloter l'animation" du débat, deux ministres ont été désignés par le Premier ministre : Sébastien Lecornu et Emmanuelle Wargon "se chargeront de faire vivre le débat, en suivre l'évolution et d'organiser la mobilisation de tous pour faire de ce grand débat un succès démocratique", selon Matignon.

Edouard Philippe a défendu ces nominations, qui suscitent des inquiétudes sur une possible reprise en main de l'exécutif sur le débat, après la fin de mission de la Commission nationale du débat public et de sa présidente Chantal Jouanno.

M. Lecornu sera plus particulièrement chargé du lien avec les élus locaux, quand Mme Wargon aura davantage la main sur la logistique complexe de ce "grand débat" inédit.

Un collège de cinq "garants" va par ailleurs être nommé pour "garantir l'indépendance" de l'exercice, mais ces nominations devront encore attendre vendredi, alors que la naissance de ce grand débat se fait dans la douleur.

Deux de ces cinq personnes seront désignées par le gouvernement, tandis que les trois autres seront nommés respectivement par les présidents de l'Assemblée nationale


 

Sur le même sujet

L'absence de Tarantino au festival de Cannes 2019 (06)

Les + Lus