• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

La mère du petit Antoine, disparu en 2008, jugée à Aix dans une affaire de meurtre

la cours d'assises d'Aix en Provence / © SOLLIER Cyril
la cours d'assises d'Aix en Provence / © SOLLIER Cyril

Alexandrine Brugerolle de la Fraissinette, la mère d'Antoine, un enfant de 6 ans disparu en 2008 à Issoire (Puy-de-Dôme) et jamais retrouvé, comparaît à partir de jeudi dans un tout autre dossier, de meurtre, devant les assises des Bouches-du-Rhône
à Aix-en-Provence.

Par VS et AFP

Un drame en forme d'énigme judiciaire : en 2008, une maman déclare la disparition de son fils. Aujourd' hui elle est aux assises, pour un procès qui n' a aucun rapport avec la disparition du petit Antoine.

Un temps mise en examen pour le meurtre de Carine Desiles en juin 2011 à Marseille, Alexandrine Brugerolle de la Fraissinette comparaît finalement seulement pour le recel de son cadavre. Les magistrats n'ont pas trouvé suffisamment d'indices laissant penser qu'elle aurait tué la victime, mais elle aurait aidé son compagnon, Sébastien Ribière, à dissimuler le cadavre. Celui-ci, déjà son concubin à l'époque de la disparition d'Antoine, est jugé pour meurtre.
Le corps de la victime avait été retrouvé dans la baignoire de son appartement, le visage sous l'eau et en état de décomposition.

Deux histoires parallèles qui se mêlent

Deux parallèles entre la disparition du petit Antoine et l'affaire de Marseille ont été évoqués par les enquêteurs: le premier autour des nombreux produits d'entretien retrouvés dans l'appartement de Mme Desiles, peut-être pour couvrir des odeurs, chez la maman d'Antoine.
Le second à propos de la chronologie: à Marseille, toujours selon les enquêteurs, le couple semble avoir tout fait pour gagner du temps jusqu'à la découverte du corps, une semaine après la mort, tandis qu'à Issoire, le garçonnet était déjà absent de l'école depuis plus d'une semaine quand sa disparition avait été déclarée. A l'époque, Mme Brugerolle de Fraissinette avait affirmé que son fils avait disparu de l'appartement familial alors qu'elle était sortie dîner au restaurant avec son concubin, Sébastien Ribière. Tous deux avaient été placés en garde à vue, fin septembre 2008, dans cette affaire mais ils n'ont pas été mis en examen.

Le procès est prévu du jeudi 24 mars au vendredi 1er avril devant la Cour d'assises des Bouches-du-Rhône à Aix-en-Provence.

Sur le même sujet

Dr Nathalie Tieulié ( 06 )

Les + Lus