Louis Monguillan, co-fondateur du site du Camp des Milles, est décédé à l'âge de 91 ans

Publié le Mis à jour le
Écrit par Ghislaine Milliet
Le Site-mémorial du Camp des Milles
Le Site-mémorial du Camp des Milles

Louis Monguilan, ancien résistant et déporté, est décédé en début de semaine. Il était le co-fondateur du Site-mémorial du Camp des Milles, crée sur les lieux-mêmes d'un camp d'internement et de déportation de la Seconde Guerre mondiale.

Le lieutenant-colonel Louis Monguilan, ancien résistant, déporté à Mauthausen, co-fondateur du Site-mémorial du Camp des Milles (Bouches-du-Rhône) s'est éteint à l'âge de 91 ans.
La fondation du Camp des Milles, qui entretient la mémoire tragique de ce grand camp d'internement et de déportation de la Seconde Guerre mondiale près d'Aix-en-Provence, a salué, dans un communiqué, la ligne de conduite de Louis Monguilan:  "vouloir aller là où le vent allait l'envoyer, là-haut, toujours plus haut, vers le grand, vers le beau, vers le pur", a écrit la fondation, poursuivant :

Si sa présence manquera à tous ceux qui l'ont côtoyé, son esprit de résistance, lui, restera.

Le 30 avril encore, entre les deux tours de l'élection présidentielle, le colonel avait mis en garde contre le "risque mortel" de l'extrême droite.
Plongeur, pilote, archéologue, Louis Monguilan a vécu "mille vies", comme le souligne son épouse Hélène.
Décédé en début de semaine, Louis Monguilan a été inhumé vendredi lors d'une cérémonie à l'Eglise protestante d'Aix-en-Provence.



En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.