Meurtre de Krenar Skendo à Sisteron : l'épouse condamnée à 25 ans de réclusion criminelle, sa fille à 20 ans

Anouk Genries a été condamnée en première instance en 2014 pour le meurtre de son compagnon à Sisteron le 4 juillet 2014. Sa fille, Hélène Morat a été jugée pour complicité. / © CAMOIN Eric/MaxPPP
Anouk Genries a été condamnée en première instance en 2014 pour le meurtre de son compagnon à Sisteron le 4 juillet 2014. Sa fille, Hélène Morat a été jugée pour complicité. / © CAMOIN Eric/MaxPPP

Rejugée devant la cour d’appel d’Aix-en-Provence, l’épouse de Krenar Skendo a été condamnée vendredi à 25 ans de réclusion criminelle. Sa fille, jugée pour complicité a écopé de 20 ans de prison.

Par Par Annie Vergnenegre

L'affaire avait marqué les esprits par l'acharnement subi par la victime : près de 40 coups de couteau et trois coups de marteau à la tête. Le 4 juillet 2014, Krenar Skendo, un ancien légionnaire de 46 ans, avait été retrouvé baignant dans son sang au domicile familial à Sisteron, dans les Alpes de Haute-Provence.

Deux automobilistes qui passent devant la propriété au moment des faits aperçoivent la victime titubant au portail et deux femmes tirant ensuite le corps à l'intérieur de la propriété. 

L'épouse se dénonce d'elle-même aux gendarmes. Elle dépeint un mari colérique, jaloux, très violent qui aurait représenté une menace pour sa vie et celle et de ses enfants.

Les mêmes réquisitions qu'en première instance

En mai 2018, des peines de 25 et 20 ans avaient été requises contre Anouk Genries et sa fille Hélène Morat, jugée pour complicité. Mais les jurés n'avaient pas retenu la préméditation, condamnant les deux femmes à respectivement 20 et 15 ans.

Ce vendredi, les jurés de la cour d'appel d'Aix-en-Provence ont suivi les réquisitions du ministère public pour qui les 2 femmes se sont "auto-persuadées d’un danger, faisant preuve de détermination et de froideur tout au long de leur action criminelle." Leurs avocats n'excluent pas un pourvoi en cassation.

 


 

Sur le même sujet

Les + Lus