La bergerie de la Favouillane est en péril

Publié le Mis à jour le

La bergerie de la Favouillane, propriété du Grand Port Maritime de Marseille-Fos tombe en ruine. Cette bergerie est la dernière et l'unique témoin d'un type de construction répandue au XIX siecle en Camargue. Elle est au centre de projets mais dans l'immédiat sa toiture de roseaux est à refaire.

Dans la Crau, sur le territoire du Grand Port Maritime la bergerie de la Favouillane se dresse, très abimée. Pour la 1ère fois ensemble, Jean Claude Duclos, de la maison de la transhumance, Estelle Rouquette du Parc de Camargue et Magali Devèze du grand port maritime constatent l'étendue des dégâts. Dans les années 1980 Jean Claude duclos, avait contribué à son sauvetage ; le toit de roseau avait été financé par le Port

Chacun s'accorde sur l'urgence .Refaire le toiture peut couter entre 50 et 100 000 euros .

Depuis plusieurs années, la bergerie est au centre de discussions entre  ces acteurs du territoire. Mais rénovation, aménagement,  tout cela a un coût qu'aucun ne peut assumer seul, les acteurs doivent devenir partenaires autour d'un projet/

La bergerie de la Favouillane est aussi unique parce que  depuis le XIX eme , elle n'a cessé d'abriter des brebis
 
durée de la vidéo: 01 min 35
La bergerie de la Favouillane