• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Camargue : loin des images d'épinal, l'elevage extensif souffre d'un manque de reconnaissance

 Raço di biou, taureaux de Camargue élevés en pleine nature / © Sylvestre /Maxppp
Raço di biou, taureaux de Camargue élevés en pleine nature / © Sylvestre /Maxppp

 Des taureaux , des chevaux jalonnent les paysages de Camargue et attirent les touristes. Derrière ces images, les professionnels ont encore besoin d'une reconnaissance des particularités de cet élevage en pleine nature. Les 2 èmes assises de l'élevage extensif se tiennent demain, en Camargue. 

Par Hélène Bouyé

Si les images de taureaux et de chevaux dans les grands espaces de Camargue,  de jeux taurins ou équestres typiquement camarguais ou encore de corridas dans les arènes sont connues, beaucoup ignore encore les spécificités de ces élevages dont les races sont reconnues par le ministère de l'agriculture explique Laure Bou responsable du pôle eau et développement rural au Parc de Camargue.

Assises ouvertes à tous


Ces assises ouvertes à tous s'adressent d'abord aux élus et aux institutions qui détiennent les cordons de la bourse dont ont besoin les associations d'éleveurs pour mener à bien leurs projets. Notamment celui du livre généalogique de la Raço di Biou, taureaux de Camargue, qu'il faut aujourd'hui numériser. Un lourd dossier informatique qui doit se faire dans un cadre aux normes strictes. 
gardians et taureaux de Camargue / © Tim Somers/ Maxppp
gardians et taureaux de Camargue / © Tim Somers/ Maxppp

187 jours pour retrouver un veau 


L'élevage extensif  ne vit pas au même rythme qu'un élevage domestique précise Laure Bou,
Par exemple, à la naissance d'un veau, les éleveurs de taureaux de raço du biou ou de combat ont besoin d'une dérogation pour déclarer et "boucler " l'animal; car il faut le retrouver... pour ensuite lui mettre une boucle à l'oreille avec tous les renseignements le concernant. Si dans un élevage domestique, le délai est de 14 jours, pour un élevage extensif c'est 187 jours. Une dérogation qu'il faut défendre auprès des organismes et qui nécessite un gestion administrative conséquente selon Laure Bou. Depuis peu, trois personnes au Parc s'occupent des particularités de tous les dossiers propres à l'élevage extensif en Camargue et à la tenue des livres généalogiques obligatoires, car les associations professionnelles ont des comptes à rendre au ministère insiste Laure Bou. 


des centaines d'éleveurs 


L'association du livre généalogique de la Raço di Biou, association des éleveurs de taureaux de combat, de chevaux de race Camargue et le syndicat de gestion , de promotion et de défense de la viande AOP Camargue regroupent les professionnels du secteur. 
Dans la région vivent une centaine d'élevages de chevaux Camargue, plus de cent éleveurs de taureaux Raço di Biou et une cinquantaine d'éleveurs de taureaux de combat.
Un monde dans l'ombre des événements festifs qui souhaite aujourd'hui se faire mieux connaître.

 



Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus