Covid 19 : une clinique d’Aubagne vidée en raison d’un important cluster parmi les agents

Publié le
Écrit par PG

La clinique Casamance, située à Aubagne, a dû entièrement fermer plusieurs services, à la suite de la découverte d’un cluster au sein du personnel et des patients. Sur 300 agents, près de 80 sont positifs au coronavirus. Toutes les interventions ont dû être déprogrammées.

Des couloirs vides, des chambres inoccupées. C’est une situation inédite pour un établissement de santé. La clinique privée Casamance à Aubagne, a été quasiment vidée, à la suite de la propagation du Covid-19. Depuis le 16 décembre dernier, les services comme la chirurgie ferment progressivement.

"Pendant la 2ème vague, nous avons eu une prise en charge conséquente de patients covid, près de 300. A la fin de la 2ème vague, nous avons relevé quelques cas dans un service localisé, au sein des patients et du personnel", explique à France 3 Pierre Bascelli, directeur adjoint de la clinique.

Très vite, la direction met en place des mesures fortes : "Masques FFP2 pour tout le personnel, dépistage massif, isolement en chambre particulière de tous les patients", ajoute-t-il. Mais le virus a continué de se propager dans d’autres services. Résultats, sur les 300 médecins de la clinique, 80 sont aujourd’hui positifs au Covid-19.

Un taux de positivité de 4% dans l’établissement

Une situation délicate que Pierre-Yves Lévy, directeur du laboratoire de Casamance et infectiologue à l’IHU, explique par le flux des patients : "Quel que soit l’établissement de santé, il faut continuer de prendre en charge les patients urgents non covid, au même titre que les patients covid. Cela génère des flux et des interférences", détaille-t-il.

L’infectiologue tend cependant à relativiser la situation : "Le taux de positivité à Casamance est de 4%, soit le même que dans les autres établissements, comme à l’IHU", précise-t-il.

Fermeture de plusieurs services

Face à la propagation du virus, la direction de l’établissement a décidé de fermer plusieurs services, comme la chirurgie ou le service de réadaptation. Les services de soins critiques comme les urgences ou la réanimation restent cependant opérationnels, et continuent de prendre en charge les patients.

Conséquence de la fermeture des services, toutes les opérations chirurgicales ont été déprogrammées. "Une décision difficile, mais nécessaire pour la sécurité des patients", explique Pierre Bascelli. Les chambres sont entièrement nettoyées, pour la deuxième fois. Le premier ménage a été effectué il y a sept jours, au départ des patients.

Actuellement un dépistage massif du personnel et des malades est en cours, à l’aide d’une tente stérile à l’extérieur de la clinique : "Chaque personne testée est ainsi isolée en attendant les résultats", explique le docteur Lévy. La direction espère pouvoir rouvrir la totalité des services de la clinique Casamance, et reprogrammer les opérations chirurgicales, à compter du 4 janvier.  

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité