Canicule : 2500 appels en 24h pour les pompiers des Bouches-du-Rhône

© Photo Philippe Hugen / AFP
© Photo Philippe Hugen / AFP

Les pompiers des Bouches-du-Rhône ont été fortement sollicités vendredi 28 juin, journée de canicule placée en vigilance rouge par Météo-France. En 24 heures, les pompiers 13 ont reçu 2500 appels et sont intervenus 650 fois. 

Par Louise Beliaeff

Les pompiers sont en alerte. Vendredi 28 juin, journée placée en vigilance rouge par Météo-France dans quatre départements du Sud, les pompiers du Bouche-du-Rhône ont vécu 24 heures très intenses. 

Au total, les pompiers sont intervenus 650 fois dans le département, soit 200 interventions de plus que lors d'une journée normale, comme ils l'indiquent dans un communiqué. 

Sur les 650 interventions, 476 concernaient le secours d'urgence à la personne. Ces interventions ne sont pas toutes liées à la canicule.

Contrairement à ce que l'on pourrait craindre, seules une vingtaine de cas concernent directement le phénomène actuel de fortes chaleurs

"C'est un chiffre important mais pas dramatique, souligne Frédérique Temporel, cadre communication des pompiers 13. On remarque une bonne prise en compte des consignes de sécurité".

2500 appels reçus en 24 heures

Le centre de traitement des appels (CTA), a traité 2500 appels vendredi 28 juin, soit 1000 de plus qu'en moyenne.

Les pompiers ont alors fait de la "bobologie" : prodiguer des conseils pour toutes les inquiétudes et problèmes sans trop de gravité : boire, se mettre à l'ombre, rester chez soi

30 départs de feu maîtrisés

Les pompiers des Bouches-du-Rhône ont également dû faire face à 30 départs de feux de végétation. Grâce au dispositif préventif mis en oeuvre, les feux n'ont pas dépassé les 2000 mde surface brûlée.

Un dispositif exceptionnel

200 pompiers supplémentaires ont été mobilisés par rapport à une journée classique. Cela fait écho à l'épisode exceptionnel de canicule mais aussi à la saison dite "des feux de fôret" s'étendant du 15 juin au 15 septembre. 

Ce samedi 29 juin, le département n'est plus en vigilance rouge mais les risques restent toujours significatifs. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus